YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Kiss Kiss Bang Bang
Film américain de Shane Black (2005)
14 septembre 2005

***,5



Genre : Comédie noire
Durée : 1h42

Avec Robert Downey Jr. (Harry Lockhart), Val Kilmer (Gay Perry), Michelle Monaghan (Harmony Faith Lane), Corbin Bernsen (Harlan Dexter), Dash Mihok (Mr. Frying Pan), Larry Miller (Dabney Shaw), Rockmond Dunbar (Mr. Fire), Shannyn Sossamon (la fille aux cheveux rose), Angela Lindvall (Flicka)

En débarquant à Los Angeles, Harry Lockhart pensait être débarrassé de la poisse. Avouez que décrocher le premier rôle d’un polar, en faisant irruption en pleine séance de casting pour semer des flics lancés à ses trousses, ça tient du super coup de bol, pour ne pas dire du miracle !!! Pourtant, depuis son arrivée, Harry alterne le bon avec le moins bon.... Enfin, avant que le bon n’apparaisse que très moyen et le moins bon carrément très mauvais. Mais, reprenons. Nous avions quitté Harry sur le plateau d’un casting suite à un casse raté et nous le retrouvons sur le bord d’une piscine dans une « party » branchée où il doit rencontrer un détective privé chargé de l’initier aux ficelles du métier. Un incroyable retour de fortune qu’Harry aurait bien utilisé pour repartir du bon pied avec la fille sur laquelle il vient de flasher. Malheureusement, sa vie ne va pas s’écouler comme un long fleuve tranquille. Harry a beau avoir traversé les Etats-Unis de New York à L.A., la malchance ne lui a pas faussé compagnie. Non seulement, sa belle inconnue se dévoile comme une vieille connaissance, rien d’autre que son grand amour frustré du lycée, mais surtout parce que sa première sortie de détective privé se solde en traquenard avec cadavre à la clé. En seulement quelques heures dans la cité des anges, Harry la guigne se retrouve amoureux et victime d’une machination criminelle.
Et le meilleur, c’est que le pire est encore à venir....

Repéré par Joel Silver dès son premier script, Shane Black, scénariste émérite de « L’arme fatale », « Le dernier samaritain », « Last action hero », passe derrière la caméra pour une comédie policière librement inspirée du roman « Bodies are where you find them » de Brett Halliday. Film noir au ton décalé, « Kiss Kiss Bang Bang » recycle allègrement les figures de style de la littérature du genre, Raymond Chandler en tête, et l’imagerie des « Pulp fictions ». Anti-héros et narrateur du film, Robert Downey Jr compose un Harry Lockhart touchant dont la voix-off n’hésite pas à apostropher les spectateurs. Il faut dire qu’entre sa maladresse qui lui attire le courroux de Gay Perry - le détective privé homosexuel aux nerfs d’acier incarné par Val Kilmer - et ses retrouvailles inattendues avec Harmony (Michelle Monaghan), Harry doit compter sur la compassion du public pour espérer se sortir du merdier dans lequel il s’est fourré. Une bien étrange affaire qui amène le trio improvisé à se lancer sur les traces de Johnny Gossamer, un personnage de fiction auquel les récents événements semblent inexplicablement liés. Flash-back, clap deuxième, fin alternative, foisonnement de références, Shane Black profite habilement de cette savante mise en abîme du roman noir pour peindre un tableau au vitriol d’Hollywood et afficher son amour du polar, sa tendresse pour les personnages de paumés et l’ambivalence de ses sentiments pour le petit monde autocentré du cinéma californien. Si ce dernier s’était empressé d’accepter sa retraite anticipée après son « Au revoir à jamais », le scénariste devenu réalisateur s’offre un retour jubilatoire en le mettant en boîte dans un premier long-métrage que vous risquez tout simplement d’adorer.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Shane Black
Scénario : Shane Black d’après le roman « Bodies Are Where You Find Them » de Brett Halliday

Producteur : Joel Silver
Coproducteur : Carrie Morrow

Musique originale : John Ottman
Image : Michael Barrett
Montage : Jim Page
Distribution des rôles : Mary Gail Artz, Barbara Cohen
Création des décors : Aaron Osborne
Création des costumes : Christopher J. Kristoff
Maquillage : Scott H. Eddo, Sean Flanigan
Effets spéciaux : J.D. Streett
Effets visuels : Thomas Nittmann, Martin Wiseman

Production : Warner Bros., Silver Pictures
Distribution : Warner Bros.

Presse : Carole Chomand, Alexis Delage-Toriel


Bruno Paul
14 septembre 2005






JPEG - 22 ko



JPEG - 10.3 ko



JPEG - 12.6 ko



JPEG - 9.4 ko



JPEG - 12.8 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 21.5 ko



WebAnalytics