YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Hiroshima
Édition Simple DVD, TF1 Vidéo
18 août 2005


Le 6 août 1945 à 8h14, le bombardier Enola Gay largue la première bombe atomique de toute l’histoire de l’humanité sur une population civile ennemie. 80 000 personnes sont exterminées 53 secondes plus tard. Cette explosion et ses suites, les brûlures du feu nucléaire, les traumatismes engendrés par le souffle et surtout les retombées radioactives directes et indirectes (la fameuse “pluie noire”) feront plus de 200 000 victimes dès la première année et tuent encore aujourd’hui (les chiffres restent toujours approximatifs). Le Japon ne capitulant pas, Nagasaki connaîtra le même sort mais une erreur de largage pour cause de mauvaise météo en limitera les effets : un nombre inférieur de victimes (énorme tout de même). Depuis cette date et jusqu’à aujourd’hui, la Terre a connu plus de 2 500 explosions atomiques et nucléaires de plein air (chiffres officiels !) toutes plus puissantes que celles de Hiroshima et Nagasaki...

Le documentaire proposé sur ce DVD a été réalisé par la BBC et est un docu-fiction. Scénarisé d’après les témoignages des divers acteurs du drame (américains) ou victimes (japonaises), il fait preuve d’un grand réalisme sans viser l’outrance spectaculaire. En contrepoint des témoignages des chercheurs et militaires du projet Alamo (la phase de recherche sur la bombe A), du pilote du bombardier Enola Gay, les récits des victimes japonaises survivantes permettent de mieux comprendre ce que fut le feu nucléaire. Réalisé sans concession, « Hiroshima » ne juge pas, quoique chacun y donne son avis, mais raconte l’incroyable. La joie des uns devant la réussite de cette super bombe, la surprise et l’horreur des autres devant les effets dévastateurs qu’ils subirent. En mêlant images d’archives et tournage moderne, « Hiroshima » laisse cependant une impression troublante. Le réalisme obtenu est tel qu’on ne sait plus si l’on regarde un documentaire historique ou un film sur le sujet. Néanmoins, il reste par-dessus les effets spéciaux 3D parfaits et la véracité du propos, la qualité d’une réalisation qui ne joue pas la surenchère scientifique mais ne s’éternise pas non plus sur une tragédie qui aurait pu être très facile à exploiter...
Quelques scènes vous retournent néanmoins durablement. Tout particulièrement, celle du témoignage d’une mère obligée de laisser mourir sa fille pour survivre et qui lui avoue qu’elle n’est « pas assez courageuse pour mourir avec elle ».

L’édition DVD éditée à ce jour offre également quelques bonus intéressants. Une interview d’époque de l’équipage de l’Enola Gay (juste après son retour à sa base), « Tale of Two Cities », un documentaire d’information d’époque réalisé par l’Armée Américaine à l’attention de ses troupes d’invasions et une interview du producteur de ce docu-fiction (Paul Wilmshurst).
Finalement très complète, cette édition DVD s’avère assez fascinante, historiquement et sociologiquement, mais aussi totalement respectueuse de la mémoire des victimes.

L’amateur de SF trouvera aussi dans ce documentaire une vision post cataclysmique bien plus crédible que tout ce que le cinéma de genre a déjà proposé. Si dans le film français « Malevil » (film tiré du roman de Robert Merle ayant obtenu le Prix Apollo Cinéma, quand même !) un sujet similaire est brillamment abordé, si quantités de films japonais s’inspirèrent directement de ces événements, si tout un pan du cinéma américain des années cinquante fut directement influencé par ce problème, jamais l’atrocité de ce cataclysme n’avait été aussi bien retranscrite. Malheureusement, il ne s’agit pas de science-fiction mais d’histoire avec un grand H. On eut préféré le contraire.

Stéphane Pons

PS : malgré le contenu hautement éducatif et instructif, de ce film, certaines scènes risquent de durablement traumatiser de jeunes enfants. Nous suggérons donc vivement aux parents d’en préparer la projection par une bonne discussion sur le sujet (préciser le contexte historique et militaire de l’époque ne paraissant pas superfétatoire pour l’occasion).

FICHE TECHNIQUE

Hiroshima
Édition simple DVD
Documentaire (docu-fiction) réalisé par la BBC (2004)
Producteur : Paul Wilmshurst
Production : BBC (UK), TF1 (France), ZDF (Allemagne), Discovery Channel (USA) en collaboration avec Tokyo Broadcasting System Inc. (Japon) et avec la participation de Canadian Broadcasting Company (Canada).
Édition-Distribution : TF1 Vidéo (France)
Presse : 7 à Voir Prod. (Nathalie Chambon assistée de Tamara Bruchet)
Site d’achat internet proposé : Amazon - Hiroshima (cf. lien sur colonne de gauche)

Prix conseillé : 19,99 Euros

ÉDITION DVD
DVD9, simple face, double couche (7,07 Go), Pal, zone 2.
Menu d’accueil en français (lecture directe) et navigation via les items « Film », « Chapitres », « Suppléments » et « Internet ».
Format son : mono (sur les archives d’époque) et Dolby Digital 2.0 pour la partie docu-fiction.
Format image : format original respecté en 1.77 via une image vidéo 16/9 compatible 4/3 (4/3 pour les documentaires d’époque).
Sous-titres : néant mais français sur les documents d’origine ou les interviews d’américains et de japonais en vo.
Langues : français mais le son des versions originales est conservé sur les témoignages (traduction-doublage en léger décalé).
Durée Docu-Fiction : 1h29’ 55 (commentaires et narration par Bernard Giraudeau)

BONUS
« Interview du Producteur P. Wilmhurst » (4’) : petite interview précisant les objectifs et le sens donné au documentaire, quelques explications sur les effets spéciaux.
« Tales o Two Cities, Hiroshima et Nagasaki bombardées » (12’) : Journal filmé du War Department Américain (1946). Malgré ses aspects hautement propagandistes et patriotiques, forts logiques pour l’époque, on se demande paradoxalement si aujourd’hui, l’Armée Américaine (ou toute autre armée) en dirait autant à ses soldats...
« Interview de l’équipage de l’Enola Gay » (10’) : étrange séance d’interview à la descente du bombardier par les actualités militaires de l’époque. Historiquement intéressant. Surréaliste sur le fond avec le décalage d’une vision contemporaine (et son recul factuel).

APPRÉCIATION GLOBALE
Un docu-fiction mêlant images d’archives et témoignages, filmés avec les moyens techniques contemporains. Une coproduction internationale de qualité dont on contrôlera néanmoins la vision (cf. le post scriptum de la critique de l’édition DVD). Ceci dit, ce DVD est hautement intéressant, éducatif et intelligent. La reconstitution des témoignages de quelques survivants est d’une fidélité et d’un respect à saluer. Un remarquable travail d’ensemble.
Le docu-fiction à acheter.


Stéphane Pons
22 septembre 2005






JPEG - 18.1 ko



JPEG - 9.3 ko



WebAnalytics