YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Ninjago, Masters of Spinjitsu (saison 1)
Coffret 2 DVD - France Télévisions Distribution
24 octobre 2012

Le monde des LEGO® a bien changé avec l’ère numérique. Ce jeu de construction qui a fait le bonheur de générations d’enfants (dont votre serviteur) a su surfer avec le temps, s’adaptant aux différents formats pouvant lui être utiles. Evidemment, le premier venant à l’esprit est le jeu vidéo où LEGO® revisitait des classiques du cinéma comme « Star Wars », « Indiana Jones » ou encore « Batman ». Cette réussite ne pouvait qu’amener à de l’animation pure et dure mais pour changer des oeuvres mythiques, LEGO® mit en mouvement un univers qui lui est propre : celui de Ninjago.



LE SUJET

Le monde de Ninjago se remet des affres du lord Garmadon, qui tenta de voler les quatre armes légendaires. Grace au maître Wu et à ses quatre disciples, Kai, Jay, Cole et Zane, la paix règne de nouveau sur Ninjago. Les quatre apprentis ninjas apprennent auprès de Wu le Spinjitsu et la maîtrise de leurs armes, mais surtout à atteindre leur vrai potentiel. Pendant ce temps, Loyd Garmadon, le fils du terrible seigneur des ténèbres décide de semer à son tour la terreur, mais il est loin de valoir son père. Et après avoir été humilié par nos quatre héros, il décide de frapper un grand coup en libérant les quatre tribus de serpents, de sinistres renommées, qui furent enfermées sous terre pour les empêcher de réveiller une créature dont le pouvoir pourrait détruire le monde de Ninjago : le grand dévoreur. Seuls nos quatre apprentis ninjas ont le pouvoir d’arrêter les serpents, mais ils doivent aussi découvrir l’identité de celui qui est destiné à vaincre les ténèbres, le ninja vert.

JPEG - 32.6 ko

CE QUE L’ON EN A PENSE

Le monde de Ninjago est l’incarnation de la capacité d’adaptation de la marque LEGO® à son époque. Les jeux Ninjago sont basés, pour les personnages, sur la mode du moment chez les jeunes pré-ados : les toupies type Beyblade. Et les jouets se composent donc des figures et de leurs toupies pour les affrontements, mais aussi de divers véhicules, d’un système de jeux de cartes pour les combats et de divers produits dérivés dont l’incontournable jeu vidéo.

Le dessin animé est l’ultime reconnaissance de cet univers et les enfants jouant avec les toupies et les autres gammes de modèles ne seront pas dépaysés car la série « Ninjago » reprend à la pièce près la gamme de jouets. Les toupies étant des éléments de combats pour attirer les jeunes clients, elles n’avaient pas vraiment leur place dans l’animé. Avec toujours ce sens incroyable de l’adaptation, les toupies furent remplacées par la technique de combat des Ninjas : le Spinjitsu. Ne vous étonnez donc pas si les quatre héros ont l’habitude de tourner sur eux-mêmes et de former une sorte de tornade dans les affrontements.

L’histoire en elle-même n’a rien d’originale, reprenant plutôt de façon totalement assumée les grands poncifs de l’univers des ninjas et du manga : des méchants, une quête, des héros qui doivent découvrir leur vrai pouvoir à force d’épreuves et bien sur l’idolation de l’amitié et du travail d’équipe. Simple mais il faut avouer efficace. Si les adultes ne seront pas vraiment passionnés par le scénario, tout est fait par contre pour garder l’attention du jeune public : les quatre ninjas sont modernes, jouent aux jeux vidéos, se comportent comme de vrais ados, découvrent l’amour et n’hésitent pas à se balancer de bonnes vieilles vannes. L’humour est un élément central sur cette série où le dramatique est assez limité.

On peut regretter que les décors soient un peu vides, mais c’est aussi le défaut d’un univers situé dans un désert ou des montagnes. Mais il faut surtout noter le grand respect des éléments originaux, c’est-à-dire les fameuses briques LEGO®, même si de nombreuses pièces moulées d’un seul bloc pullulent maintenant dans les boites de LEGO®. Les scènes avec figurants sont souvent réussies. Evidemment, les personnages ont les défauts des jouets de la marque mais c’est plutôt la fidélité de l’animé, qui n’hésite pas à montrer les liaisons entre les différentes pièces formant les personnages, qu’il faut souligner.

LES BONUS

Les bonus sont formés de six excellents petits films se plaçant dans l’univers de Lego City. Six histoires, toutes structurées de la même façon : des voleurs qui s’évadent, qui cherchent à cambrioler une banque et qui échouent à la fin, tels des Coyotes de Tex Avery. Bourrés d’humour, très réussis dans la mise en scène, les adultes rit tout autant que les enfants à ses petits bijoux d’humour LEGO®, qui nous ramènent bien plus à l’époque où nous jouions avec ces briques bénies des dieux.

Et n’oublions pas, en cadeau dans le coffret, la figurine de Kai ZX.

CONCLUSION

« Ninjago » est un dessin animé clairement destiné pour nos chères têtes blondes, bourré d’humour un peu potache, mais qui se laisse voir sans grandes difficultés et joue plus sur le phénomène « madeleine de Proust » chez les adultes.


NINJAGO, MASTERS OF SPINJITSU
COFFRET 2 DVD

Réalisation : Michael Hegner, Justin Murphy
Scénario : The Hageman Brothers
D’après les personnages créés par : LEGO®

Coffret 2 DVD Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Nombre d’épisodes : 13
Durée épisode : 24 minutes
Langue : Français
Région : 2
Distributeur : France Télévisions Distribution
Date de sortie du DVD : 24 octobre 2012


INTERNET
Site officiel : Lego.com Ninjago


© France Télévisions Distribution, 2009 - Tous droits réservés


Frédéric Leray
9 novembre 2012






JPEG - 31.2 ko



JPEG - 6.6 ko



JPEG - 8.5 ko



JPEG - 10.4 ko



JPEG - 11.1 ko



JPEG - 8.6 ko



JPEG - 10.2 ko



JPEG - 7.8 ko



JPEG - 8.2 ko



JPEG - 5.8 ko



JPEG - 9.9 ko



JPEG - 9 ko



WebAnalytics