YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Pretty Little Liars, l’intégrale de la saison 1
Coffret 5 DVD - Warner Home Vidéo
12 septembre 2012

Le test de la première saison de « Pretty Little Liars », la série pour ados créée par Marlene King, d’après la série de romans éponymes de Sara Shepard.



LE SUJET

Aria, Hanna, Emily, Spencer et Alison semblaient être les meilleures amies du monde. Mais lorsqu’Alison, la leadeuse de la bande, disparaît au cours d’une soirée, le groupe se dissout. Un an plus tard, les 4 jeunes filles, qui ne s’adressent la parole que pour se dire bonjour, commencent à recevoir des textos douteux signés « A » qui menace de révéler leurs secrets, y compris ceux qu’elles n’ont partagé qu’avec une seule personne : Alison !

JPEG - 59.6 ko

CE QUE L’ON EN A PENSE

Il est vrai que malgré son pitch thrilleresque intriguant, la création de Marlene King a plus à voir avec un croisement de « Gossip Girl » et « Desperate Housewives » que de « Serial Lain Experiment » et « Twin Peaks ». Et si néanmoins le mystère « A » est prégnant tout au long de la série, il est surtout prétexte à la chronique de ce petit groupe d’adolescentes confrontées chaque jour un peu plus au monde des adultes.

Rien de très original dans tout cela me direz-vous, sinon qu’en dépit de ses nombreuses invraisemblances, « Pretty Little Liars » possède un inexplicable charme (et pas seulement en raison de la présence de Holly « Charmed » Marie Combs) qui rend le show, ses personnages et ses situations attachant(s).

Certes, on ne comprend pas trop comment le fameux « A » peut en savoir autant (à moins qu’il ne soit Alison elle-même, dont pourtant le corps est retrouvé dans l‘épisode 2), et surtout, savoir à quasi tout moment ce qu’elles sont en train de faire.
On s’étonne des tenues vestimentaires extravagantes, en particulier d’Aria, pour se rendre au lycée, on s’irrite parfois de l’autocentrage de ses jeunes filles qui parfois se montent la tête toute seule ou ensemble.
On a du mal à croire en la relation d’Aria (Lucy Hale) avec son professeur.
On s’énerve des pertes (aussi soudaine que temporaire) de toute logique de la pourtant intelligente Spencer (Trojan Bellisario), ou des incessantes tergiversations amoureuses de la touchante Hanna (Ashley Benton).
Bon, désolé, rien à dire sur Emily (Shay Mitchell), sinon respect pour son coming-out (Emily est gay) et son goût exquis pour le choix de ses compagnes.

De toute façon, on en redemande. L’addiction est le deuxième effet «  Pretty Little Liars ». On s’est enfilé l’intégralité du premier DVD, soit 5 épisodes, le premier soir. Et comme je le disais précédemment, en dépit des invraisemblances de ce « Desperate Schoolgirls », on veut en savoir la suite, découvrir où tous ces « jolies petits mensonges » nous mènent.

L’EDITION DVD

Elle comprend l’intégrale de la première saison dans un boitier de 5 DVD en version originale américaine, française et espagnole. Chaque DVD possède son lot de scènes coupées, mais la majorité des bonus complètent les 2 épisodes (le 21 et le 22) du 5ème DVD. Étrangement, le menu donne accès aux choix des langues, mais pas aux sous-titres. Il faut donc en passer par la télécommande de votre lecteur pour les activés. Comme à notre habitude, nous avons privilégié la version originale sous titrée pour le test qui se révèle d’une très bonne qualité, les sons d’ambiances étant très bien restitués.

Les bonus proposent « Le making of de Pretty Little Liars » (17‘), qui plus qu’un making of est une compilation d’interviews des scénaristes, producteurs, techniciens, costumiers et acteurs qui reviennent sur la genèse du projet (un teen « Desperate Housewives »), sur les personnages, l‘esprit d‘équipe de la série, et sur le caméo, ou plutôt petit rôle, tenu par Sara Shepard, l‘auteur des romans dans la série.
Sous le titre « Petites confidences en direct du plateau » (8‘), nous avons droit à une journée tournage du tournage (un making of quoi) filmé par Shay Mitchell (l(interpète d’Emily) via son téléphone portable.
« Pretty Little Liars : deux vérités et un mensonge » (6’12’’) : un petit jeu avec les 4 actrices du films. Chacune affirmant 3 choses. Parmi elles, 2 vérités et un mensonge.
Quant à « Lucy révèle un secret » (42’’) , il s‘agit d‘un teaser de Lucy Hale, Aria dans la série, pour son prochain film « A Cinderella Story  » , dans lequel l’actrice joue et chante.

JPEG - 45.7 ko

PRETTY LITTLE LIARS
L’INTEGRALE SAISON 1

Titre original : Pretty Little Liars
Genre  : Mystère, romance
Pays  : USA
Créateur  : Marlene King, d’après la série de romans éponymes de Sara Shepard

Avec Troian Bellisario, Ashley Benson, Holly Marie Combs, Lucy Hale, Laura Leighton, Chad Lowe, Shay Mitchell, Sasha Pieterse, Ian Harding, Tyler Blackburn, Janel Parrish, Keegan Allen, Tammin Sursok

Diffusion TV : ABC Family (USA), MuchMusic et Vrak (Canada), Orange Cinéhappy et June (France)

Coffret 5 DVD Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Nombre d’épisodes : 22
Durée épisode : 42 minutes
Langue : Anglais, Français, Espagnol, Français, Anglais
Sous-titres : Anglais, Danois, Néerlandais, Finnois, Français,
Norvégiens, Espagnol, Suédois
Région  : 2
Rapport de forme : 1.77:1
Nombre de disques : 5
Studio  : Warner Bros.
Date de sortie du DVD : 12 septembre 2012
Durée  : 924 minutes

DVD 1 :
- 1- Retour à Rosewood
- 2 - Le secret de Jenna
- 3 - Faire son deuil
- 4 - Loin des yeux loin du coeur
- 5 - Dure Réalité
- Scènes coupées

DVD 2 :
- 6 - Le Bal de la Rentrée
- 7 - Lendemain de Fête
- 8 - Ne m’oubliez pas
- 9 - En plein tempête
- 10 - Je vous vois
- Scènes coupées

DVD 3 :
- 11 - Révélations
- 12 - Chantage
- 13 - Connais tes ennemis
- 14 - Encore une danse
- 15 - Un mensonge ne suffit pas
- Scènes coupées

DVD 4 :
- 16 - Je suis une amie
- 17 - Méprise
- 18 - Mauvaise graine
- 19 - Témoin Capital
- 20 - Surveillée de près
- Scènes coupées

DVD 5 :
- 21 - La fête des fondateurs
- 22 - La fille qui en savait trop
- Tout a commencé avec un mensonge : le Making of de Pretty Little Liars (17’)
- Petits secrets de tournage (8’)
- Deux vérités pour un mensonge (6’12’’)
- Lucy révèle un secret (42’’)


© 2012 Waner Home Vidéo - Tous droits réservés



Bruno Paul
5 octobre 2012






JPEG - 24.8 ko



JPEG - 17.9 ko



JPEG - 18 ko



JPEG - 16.4 ko



JPEG - 20 ko



WebAnalytics