YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Berserk, l’Age d’Or partie 1 : l’Oeuf du Roi Conquérant
Edition DVD simple - Dybex
6 juillet 2012

En ces temps, le royaume de Midland est la proie d’une guerre sanglante. Sur le champs de bataille naissent des héros et des légendes. Guts est un jeune mercenaire armé d’une batarde à la taille disproportionnée par rapport à l’utilisation qu’en fait le jeune homme. Il se fait remarquer en terrassant un champion de l’armée de Midland, hache contre épée. Mais Guts se veut indépendant et refuse de s’enrôler dans une armée officielle. Son exploit attire l’intérêt de Griffith, le chef de la troupe des faucons, une bande de mercenaires à la forte réputation. Pour le tester, Griffith envoie quelques hommes l’affronter. Guts semble n’avoir peur de rien et il terrasse les lieutenants du faucon blanc les uns après les autres. Mais face à Griffith, Guts doit s’avouer vaincu...



Ce sera par le sang que sera scellée l’amitié qui allait lier Guts à Griffith le faucon blanc. Une amitié qui attise la jalousie de Casca, la belle lieutenante qui ne comprend pas pourquoi Griffith s’intéresse tant à cette tête brûlée. Car Guts est un chien fou qui semble défier la mort à chacune de ses actions. S’il exaspère Casca, il fascine Griffith qui en fait son confident. Le jeune et beau faucon est rempli d’ambition, il souhaite devenir roi et il est prêt à tout pour cela. Il compte aussi sur sa chance, symbolisée par l’étrange pendantif qu’il porte toujours au cou, une hideuse pierre : un béhélit. Le destin des deux jeunes hommes se forge dans les batailles mais aussi dans les complots de cour. Jusqu’où l’ambition de Griffith va l’entraîner ?

JPEG - 38 ko

« Berserk, l’Age d’Or » est le premier arc d’un ambitieux projet : adapter la colossale oeuvre de Kentaro Miura en une trilogie qui reprendrait la substantifique moelle de la série « Berserk ». Cette série est certainement un manga majeur, une oeuvre phénoménale qui symbolise l’héroic fantasy dans le manga moderne. Gore, extrêmement violent, « Berserk » avait déjà fait l’objet d’une première adaptation en 1997 qui avait laissé les fans du manga sur leur fin.

Lucent Picture a confié l’adaptation de « Berserk » au Studio 4°C, avec comme obligation de boucler l’intégralité du premier arc en 2012. Ce studio aime les défis, s’étant fait connaitre par des longs métrages comme « Memories » ou « Amer Béton ». La réalisation est confiée à Toshiyuki Kubooka. Ce dernier est un habitué des séries cultes ayant travaillé sur l’excellente série de mecha « Gunbuster » ou le plus onirique « Nadia et le Secret de l’Eau Bleu ». Pour designer le nouveau « Berserk », le choix s’est porté sur Naoyuki Onda, qui avait déjà opéré sur le très esthétique « Karas » mais aussi sur « Ergo Proxy » ou encore « Steamboy ». Tous les atouts étaient donc apportés à cette adaptation pour garantir son succès.

Et dès les premières images, il faut avouer tout de suite, ce « Berserk, l’Age d’Or » est très beau. La scène d’ouverture avec l’assaut du fort est somptueuse, les détails des armes et des équipements d’assauts sautent aux yeux et le spectacteur comprend qu’il va avoir droit à du grand spectacle. Les décors sont entre la 3D et la 2D, donnant un effet de profondeur et permettant de faire ressortir les personnages en 2D. Les scènes de combat sont réellement époustouflantes et on ne peut qu’être estomaqué par le travail réalisé par le studio d’animation. La qualité est uniforme pendant les 76 mn, ce qui ne peut que ravir le spectateur qui s’attendait à en prendre plein les yeux. Et la conclusion est sans appel, de ce côté, il n’est pas déçu.

JPEG - 19.9 ko

Le bémol vient évidemment du scénario. Il reprend dans ces grandes lignes les tomes 4 à 11. Il est alors évident qu’un choix draconien a été réalisé sur les éléments qui seraient repris. Tout le côté glauque, malsain autour de l’enfance de Guts est totalement éludé, à peine approché à travers le rêve de ce dernier sous forme de flashs plus que de flash-back. L’interprétation sexuelle de l’offre de Griffith par Guts en devient peu compréhensible par le spectateur ne connaissant pas l’oeuvre de Miura. De même, pour le moment, la relation incestueuse entre le roi de Midland et sa fille est totalement passée sous silence. Il serait dommage que le côté sulfureux qui est propre à la série « Berserk » soit purement et simplement balayé de la main.

Le fantastique fait doucememnt sont apparition, pour le moment uniquement par l’apparition de Zodd. Il est vrai que le manga commençait après l’Eclipse et revenait sur la rencontre entre Guts et Griffith par la suite. L’apparition de Zodd peut donc paraître étrange alors que le film était surtout sous la forme d’histoire sous fond de guerre médiévale. Les fans de la série auront bien sûr repéré les symboles de la religion de l’univers de « Berserk » et connaissent évidemment le pouvoir des béhérits. Les néophytes risquent d’être un peu surpris de voir un monstre et cette pierre faire des apparitions, un peu comme des cheveux sur la soupe.

Le côté violent et gore sera bien présent même si les dessins semblent plus édulcorés par rapport aux planches de Miura, mais il faut avouer que cela n’enlève rien au plaisir apporté par des combats très impressionnants par le nombre de personnages en mouvement et par le côté impressionnant des coups portés.

Cette première partie de l’arc « L’Age d’Or » de l’adaptation de « Berserk » est donc une superbe réalisation qui ravira un très large publics mais qui laissera les fans de la série dans une forme de scepticisme par un scénario trop simplifié par rapport au manga.

JPEG - 16.2 ko

Berserk, l’Age d’Or partie 1 : l’Oeuf du Roi Conquérant
- Réalisation : Toshiyuki Kubooka
- D’après le manga de : Kentarou Miura
- Scénario : Ichiro Ohkouchi
- Studio : Studio 4°C
- Chara Design : Naoyuki Onda
- Directeur artistique : Yusuke Takeda, Hideki Nakamura, Marefumi Niibayashi
- Compositeur : Shiro Sagisu

Edition simple DVD
DVD 9- Zone 2- pal
- Durée : 76 mn
- Format image : 16/9
- Audio : Stéréo 2.0 et 5.1
- Langue : Japonais - Français
- Sous-titres : Français - Néerlandais
- Éditeur : Dybex
- Sortie : 6 juillet 2012
- Prix public conseillé : 24,99€


© KENTAROU MIURA (STUDIO GAGA) • HAKUSENSHA / BERSERK FILM PARTNERS
© Edition Dybex - Tous droits réservés


Frédéric Leray
30 août 2012






JPEG - 23.7 ko



JPEG - 7.1 ko



JPEG - 6.7 ko



JPEG - 6.7 ko



JPEG - 6.3 ko



JPEG - 6.2 ko



JPEG - 6.8 ko



JPEG - 8.1 ko



JPEG - 3.6 ko



JPEG - 6.8 ko



JPEG - 7.3 ko



JPEG - 5.9 ko



JPEG - 23.7 ko



WebAnalytics