YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Far Away, les soldats de l’espoir
Edition simple DVD - Wild Side Vidéo
1er août 2012

« Mai wei », étrangement traduit « Far away, les soldats de l’espérance » en bon français est le nouveau film à grand spectacle de Je-kyu Kang (« The Gingko Bed », « Shiri », « Frères de sang »). Un film de guerre et d’aventure épique inspiré d’un fait réel.



LE SUJET

L’incroyable périple de deux asiatiques, l’un coréen l’autre japonais, pris dans les tourbillons de la seconde guerre mondiale. Enrôlés dans l’armée impériale japonaise, faits prisonniers par les soviétiques, puis les allemands, ils ont combattu dans 3 armées et traversé plus de 12000 kilomètres à travers la Seconde Guerre Mondiale pour se retrouver sur les plages de Normandie au beau milieu du débarquement.

CE QUE L’ON EN A PENSE

Au commencement, une simple photographie. L’image d’un petit homme d’origine asiatique en uniforme allemand. Fait prisonnier par les Alliés lors du débarquement en Normandie, il a été confié aux services de renseignements américains. Il leur raconte avoir survécu à un périple de 12000 kilomètres à travers les champs de bataille de Corée, de Mongolie, d’Union Soviétique, d’Allemagne et de France et combattu sous 3 uniformes différents : japonais, russes, allemand.
En 2008, Je-kyu Kang, ému et estomaqué par un documentaire qui retraçait son parcours à la télévision coréenne, décide de s’atteler à l’écriture d’un scénario s‘inspirant de cette incroyable histoire.

Le résultat, un film épique. Une épopée de plus de deux heures qui débute en Corée, alors occupée par les japonais. On y découvre Jun-shik Kim (Dong-gun Jang) à 12 ans. Marathonien dans l’âme, Jun-shik aime courir et voit d’un bon œil l’arrivée de Tatsuo Hasegawa (Jô Odagiri), le petit fils du colonel nippon qui gouverne la région. Ils ont le même âge et partagent une passion commune pour la course à pied. Mais là où aurait pu naitre une belle amitié entre l’enfant japonais et l’enfant coréen s’installe au contraire une terrible rivalité. C’était sans compter sur le destin qui va s’acharner à leur faire traverser ensemble l’horreur de la seconde guerre mondiale. Car plus qu’un film de guerre, Far Away est un film sur l’absurdité de la guerre, que dis-je, sa folie, du nationalisme, et celle des totalitarismes.

JPEG - 19.7 ko

C’est ainsi que Jun-shik, enrôlé par décision de justice dans l’armée japonaise du Kwantung en 1938, se retrouve soules ordres de Tatsuo, devenu officier dans l’armée impériale. Capturés par l’armée soviétique à Nomohan, ils sont enrôlés par les bolchéviques pour servir de chairs à canon aux soldats allemands en 1943 en Ukraine. Tentant de fuir ensemble vers l’Allemagne, les deux jeunes gens sont capturés par l’armée allemande et se retrouvent à bâtir des blockhaus sur les plages de Normandie au moment où les Alliés s’apprêtent à débarquer.

JPEG - 34.8 ko

Vous l’aurez proprement compris à ce rapide survol, on prend un peu plein les mirettes en terme de bataille et d’effets spéciaux. Le point d‘orgue revenant au débarquement des Alliés en Normandie. Certes, il est vrai que l’on retrouve dans les séquences les plus intenses, le sur-jeu, limite burlesque, du cinéma sud-coréen. En particulier de la part de In-kwon Kim, l’interprète de Lee Jong-dae, le presque beau-frère de Jun-shik. Mais cela n’enlève rien aux qualités d’écriture des personnages. En particulier celui de Tatsuo, le japonais, dont l’évolution, de gamin victime du syndrome de supériorité à celui de prisonnier de guerre, en passant par officier tyrannique de l’armée impériale japonaise au bord de la folie, est subtile et crédible. D’autant plus qu’il s’agit, enfin je crois, d’une création des scénaristes, à savoir Je-kyu Kang et Byung-in Kim, au même titre que le marathon et la conclusion du métrage. Et si cela ne l’était pas, l’histoire vraie serait encore plus belle.
A noter, également, la courte apparition de la belle Fan BingBing dans un rôle de sniper déterminée.

L’EDITION DVD

Une édition de qualité, comme souvent avec Wild Side Vidéo. Le film y est proposé au format 2.35 en version originale (Coréen, Japonais, Mandarin, Anglais, Russe, Allemand) Dolby Digital 5.1, ou en version française TDS 5.1, Stéréo 2.0 & Audio 3D Speaker.
Le film est accompagné de la version courte du making of (10 minutes, contre 35 sur le BR), de la bande annonce du film, et de sa copie numérique à télécharger.

FAR AWAY, LES SOLDATS DE L’ESPOIR
EDITION SIMPLE DVD

Far Away, les soldats de l’espoir / Mai wei
Film sud-coréen de Je-kyu Kang (2011)
Scénario  : Je-kyu Kang & Byung-in Kim
Producteurs  : Je-kyu Kang, Yong-hwa Kim
Producteurs exécutifs : Tomas Makaras, Min-gyu Son
Musique originale : Dong-jun Lee
Image  : Mo-gae Lee
Montage  : Gok-ji Park
Création des décors : Geun-hyun Cho
Création des costumes : Jong-won Kim

Caractéristiques techniques
Format image : 2.35, 16/9ème compatible 4/3
Format son : Coréen / Japonais / Mandarin / Anglais / Russe / Allemand Dolby Digital 5.1
Français DTS 5.1 Stéréo 2.0 & Audio 3D speaker
Sous-titres : Français
Durée  : 2h17

Compléments
- Making off (version courte 10’)
- Bande annonce
- la copie numérique à télécharger

Prix conseillé  : 19,99
Edition / Distribution : Wild Side vidéo

INTERNET

le site officiel : http://www.faraway-lefilm.com


Images © Wild Side Vidéo - Tous droits réservés



Bruno Paul
1er août 2012






JPEG - 26.4 ko



JPEG - 25.1 ko



JPEG - 20.6 ko



JPEG - 27.1 ko



WebAnalytics