YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Bleach (T48)
Tite Kubo
Glénat

Gin montre enfin son véritable visage. En fait, l’ancien capitaine shinigami cache bien des secrets, des éléments de sa personnalité si complexe et morcelée. Alors qu’il ne peut se résoudre à tuer Rangiku, il s’attaque ouvertement à Aizen. Gin n’est plus à une trahison près pour mettre la main sur le fameux Hogyoku. Est-ce uniquement pour posséder la perle si convoitée ou aussi pour venger une jeune femme d’un déshonneur passé ? En tout cas, l’ex capitaine est convaincu d’avoir porté un coup fatal à Aizen en lui arrachant le Hogyoku. Malheureusement, Gin fait une énorme erreur car le shinigami entame en réalité une nouvelle métamorphose, pour se rapprocher de l’état de Dieu.



Aizen serait-il devenu immortel ? En tout cas, même Gin doit abandonner le combat, mais il est rapidement remplacé par un nouveau combattant dont n’émane curieusement aucune pression spirituelle. Il s’agit d’Ichigo, revenu de son entrainement contre son Zanpakuto. Et notre héros a changé, plus mature, avec une chevelure hirsute. Mais Aizen comprend vite qu’il ne faut pas se fier à cette absence apparente de force. Ichigo a accepté de se priver des pouvoirs des shinigamis pour augmenter sa force physique. Afin de ne pas blesser les survivants de Karakura, Ichigo oblige Aizen à poursuivre le combat loin de la ville. Celui qui se prend pour dieu est ramené brutalement à une vérité qui l’effraie : un simple humain serait capable d’atteindre un niveau de puissance qui pourrait le surpasser. Inimaginable pour celui qui est parvenu à maîtriser le Hogyoku, et pourtant...

JPEG - 23.5 ko

Grand final de l’arc Arrancar, le combat entre Ichigo et Aizen va tenir toutes ses promesses. L’affrontement avec Gin permet à Tite Kubo de redorer quelque peu le nom de l’ex-capitaine, même si ses intentions n’étaient vraiment pas bien honnêtes. Le mangaka revient sur le rapport plus qu’amical que Gin entretient avec Rangiku mais surtout sur une période sombre de la jeune femme. Ce duel permet à Aizen de nous montrer une forme encore plus évoluée, plus proche des Arrancars. L’ex shinigami perd finalement de plus en plus son humanité pour devenir un Arrancar. Et ces métamorphoses successifs annoncent plus clairement sa défaite que sa victoire.

Evidemment, avec le retour d’Ichigo, les fans attendaient de voir son ultime hollowmorphose, celle du Getsuga Tensho. Et j’avoue que le résultat m’a un peu dessus, juste un regret en tombant sur la planche nous montrant l’ultime Ichigo. Cette impression s’avère purement égoïste - mais n’est-ce pas le principal défaut du lecteur -, car Tite Kubo nous a habitué à tant d’originalité dans les masques d’Ichigo qu’on l’attendait encore plus grandiloquent, décadent, voire pire encore. Et en fait, le mangaka est revenu à la logique du Zanpakuto et de son bretteur. En fait, la forme ultime d’Ichigo est parfaitement logique et est aussi très réussie. Mais à chacun de se faire son avis.

Ce tome 48 marque la fin de l’arc Arrancar et pour parler franchement, il aurait tout aussi bien pu marquer la fin de la série. Comment Tite Kubo va-t-il s’en tirer après une telle conclusion et surtout parviendra-t-il à trouver un scénario capable de nous tenir de nouveau en haleine ?


Bleach (T48)
- Auteur : Tite Kubo
- Traducteur : Anne-Sophie Thévenon
- Éditeur français : Glénat
- Format : 115 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 224 pages
- Date de parution : 9 mai 2012
- Numéro ISBN : 978-2-7234-8665-1
- Prix : 6,90 €


A lire sur la Yozone :
Bleach, volume 6 à 10
Bleach, volume 11 à 12
Bleach, volume 13 à 15
Bleach, box 7
Bleach, box 8
Bleach, box 9
Bleach, Arrancar the Appearance, box 10
Bleach, box 11 : Arrancar the Hueco Mundo
Bleach, box 12 : Arrancar Fierce Fight part 1
Bleach, box 13 : Arrancar Fierce Fight part 2
Bleach, box 14 : New Leader Shusuke Amagai part 1
Bleach (T33 et 34)
Bleach (T35)
Bleach (T36)
Bleach (T37)
Bleach (T38)
Bleach (T39 et 40)
Bleach (T41)
Bleach (T42)
Bleach (T43)
Bleach (T44)
Bleach (T45)
Bleach (T46)
Bleach (T47)


© Edition Glénat - Tous droits réservés


Frédéric Leray
9 mai 2012






JPEG - 28.8 ko



JPEG - 19.4 ko



JPEG - 27.1 ko



JPEG - 31 ko



JPEG - 28.6 ko



WebAnalytics