YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Robert Crumb
Coffret Collector - Compagnie des Phares et Balises
13 avril 2012

2012 année Crumb ? En tout cas, en France, cela y ressemble. Parallèlement à l’exposition « Crumb : de l’Underground à la genèse » qui a investi jusqu’au 19 août 2012 le Musée d’Art moderne de la ville de Paris, et la sortie de son Art Book « La crème de Crumb » aux éditions Cornélius (que nous n‘avons malheureusement pas reçu), la compagnie des Phares et Balises édite un incontournable coffret DVD collector sur le pape de la BD underground constitué de l’excellent documentaire, sobrement intitulé « Crumb », de Terry Zwigoff, d’une interview exclusive fleuve d’Aline et Robert Crumb, au sujet de leur BD commune « Parle-moi d’amour », et d’un sujet sur « R.Crumb et la musique  ». Cette dernière étant selon l’auteur la chose la plus importante dans sa vie après les femmes.



CRUMB

Les documents filmés sur Robert Crumb sont rares. Il a d’ailleurs fallut 9 ans à Terry Zwigoff pour le convaincre de se laisser filmer. 9 années et son départ imminent pour le sud de la France, où il réside toujours avec Aline, sa femme.
Mais si l’artiste est taciturne, quand il se livre, il se livre.

JPEG - 45.7 ko

Ce qu’il fait au cours de 2 heures de ce passionnant documentaire tourné durant les deux mois qui ont précédé leur déménagement. Le film mêle des prises de vue dans leur maison de Winters, en Californie, où Robert Crumb nous fait visiter, entre autre, sa collection de vinyle 78 tours, des images de San Francisco où il rend visite à Maxon, son frère cadet, après avoir croqué à l’envie les badauds et piliers de bistros du centre ville, ainsi que de nombreuses séquences tournées à Philadelphie, la ville où il a grandit et dans laquelle il donne une conférence à l’école des Beaux Arts et vient saluer le reste de sa famille avant de quitter le pays. Il revient sur ses tous premiers dessins, ceux des filles de sa classe qu’il croquait en cachette (faute de les croquer en cachette), son amour du country blues et des femmes.

JPEG - 53.7 ko

Il parle de ses premiers émois sexuels pour Bugs Bunny, puis Sheena, reine de la jungle. Il évoque bien évidemment la genèse de son art, la création de Zap Comix, Fritz le Cat, Mr Natural, ses déboires avec Hollywood (le dessin animé), Janis Joplin et ses déboires avec l’industrie du disque (la pochette « Cheap Thrills »), ses années psychédéliques (bien qu’il ne se revendique aucunement de ce mouvement, la musique psychédélique l’emmerde). On y rencontre, bien évidement, Aline, sa femme (un peu trop brièvement à son goût - cf : « Parlez-moi d‘amour‘ »), Dana Morgan, sa première femme et mère de son fils, d’anciennes maitresses, des journalistes, d’anciens collègues….
Il y décrit sa façon de travailler. On profite même d’une petite leçon de dessin qu’il donne à son fils Jesse.
Quant à Sophie, la fille qu’il a eu avec Aline, elle réalise déjà ses premiers BD du haut de ses 12 ans (on a pu depuis apercevoir son travail dans l’adaptation cinématographique du comic-book de Daniel Clowes, « Ghost Word » réalisé par… Terry Zwigoff). Car chez les Crumb, exception faite des parents, la BD est une institution, pour ne pas dire une religion dont Charles, le frère ainé, serait, en quelque sorte, le gourou maudit. Personnage clé du film (quoi que Maxon est pas mal non plus) et de la carrière de Robert, il a, enfant, entrainé ses deux petits frères à faire, comme lui, de la BD, probablement pour fuir l‘autorité de leur père tyrannique, mais a finalement sombrer dans une irréversible dépression (il n‘était pas sorti de chez lui, enfin de chez leur mère, depuis des années à l‘époque du tournage).
Un très bon film documentaire qui décortique, comme rarement (il faut dire que Zwigoff et Crumb sont amis), les influences culturelles et déchirures familiales profondes du dessinateur et délivre un portrait étonnant, provocateur, émouvant, souvent drôle et parfois dérangeant.

PARLEZ-MOI D’AMOUR

Il s’agit d’une interview exclusive qu’Aline et Robert Crumb ont accordé à Jean-Luc Fromental et Stéphane Beaujean au sujet de « Parle-moi d’amour », leur bande dessinée commune dont-ils sont les héros. Un entretien de 28 minutes dans lequel le couple évoque sans fard la genèse de leur projet, leur intimité, leurs influences artistiques, et l’évolution de leur travail depuis les années 70.
Un entretien d’intérêt dont on regrettera néanmoins que l’unique micro cravate ait été placé sur la veste de Robert Crumb. Comme nous le disions précédemment, Robert Crumb est un tantinet taciturne, mais pas Aline qui monopolise ici pas mal la parole. Bon, comme nous n’avons pas eu en main le coffret Crumb dans sa version finale, nous ne pouvons qu’espérer que la bande son sur le DVD ait été remixée et complétée par des sous-titres français.

R. CRUMB & LA MUSIQUE

Comme il le dit lui-même « La musique est la chose la plus importante dans ma vie après les femmes ». Pour compléter le coffret DVD qui lui est consacré, la compagnie des Phares et des Balises a donc dénicher un extrait du film de Jean-Claude Guiter, «  Les primitifs du futur », dans lequel Dominic Cravic, le leader des primitifs du futur, raconte sa rencontre avec Robert Crumb et sa participation en tant que joueur de banjo et de mandoline.
Le chapitre R. Crumb et la musique est complété d’une playlist de 5 titres : « Little Buttercup » (The Crumb Family - 2003) - Mazurkas (Fiddin’Iam McCamy Quartette - 2000) - Portrait d’un 78 tard (Dominic Cravic & Les primitifs du futur - 2000) - My Girl’s Pussy (R.Crumb and His Cheap Suit Serenaders - 1978) - Wisconsin Wiggles (R. Crumb and His Keep-on-Truckin’ Orchestra - 1972)

CRUMB
LE COFFRET DVD

N’ayant malheureusement pas eu en main le coffret DVD comme vendu dans le commerce, nous nous garderons de tous commentaires.

Crumb
Film documentaire américain (1994)
Réalisation  : Terry Zwigoff
Producteurs  : Lynn O‘Donnell, Terry Zwigoff
Durée  : 2h06

Aline et Robert Crumb : Parlez-moi d’amour
Entretien avec Jean-Luc Fromental
Réalisation  : Stéphane Beaujean
Producteur  : La Compagnie des Phares et Balises
Durée  : 28 minutes

R. Crumb & La musique
- Extrait du film « Les primitifs du futur » de Jean-Paul Guiter
- Playlist de 5 morceaux : « Little Buttercup » (The Crumb Family - 2003) - Mazurkas (Fiddin’Iam McCamy Quartette - 2000) - Portrait d’un 78 tard (Dominic Cravic & Les primitifs du futur - 2000) - My Girl’s Pussy (R.Crumb and His Cheap Suit Serenaders - 1978) - Wisconsin Wiggles (R. Crumb and His Keep-on-Truckin’ Orchestra - 1972)
Durée  : 16 minutes

Prix conseillé  : 20 €

LIEN(S) YOZONE

=> L’exposition : de l’underground à la genèse
=> Robert Crumb : Héros du Blues


© Images : La Compagnie des Phares et Balises - tous droits réservés



Bruno Paul
29 avril 2012






JPEG - 26.7 ko



JPEG - 34.7 ko
Photo ® Bernard « Savoia » Ailloud



JPEG - 20.3 ko
illustration : Robert Crumb ® Cornélius



JPEG - 18.1 ko
illustration : Robert Crumb ® Cornélius



JPEG - 19 ko
illustration : Robert Crumb ® Cornélius



JPEG - 27.8 ko
illustration : Robert Crumb ® Cornélius



WebAnalytics