YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Mardock Scramble, film 1 : the first Compression
Edition simple DVD - Kaze Vidéo
8 février 2012

Dans un futur plus ou moins proche, Mardock City est une ville hyper industrialisée où la fracture sociale est prégnante. Quand les riches survolent la cité sur les routes au laser, les pauvres survivent comme ils peuvent dans les bas fonds. Rune Ballot est bien décidée à sortir de cette fanges où elle a grandi, elle qui s’est faite violée par son père dès son plus jeune age. Alors dans les bras de Shell, elle compte bien monter d’une classe. Mais malheureusement pour elle, Shell est un vrai psychopathe et il va transformer ses rêves en feu de joie, en assassinant tout bonnement la jeune fille. Mais dans ce futur, la mort n’est pas une fin en soit.



L’amendement de la loi Mardock Scramble n°09 donne le droit à des agences spéciales à rendre la vie à des témoins d’affaires criminelles par n’importe quel moyen, même des moyens prohibés, à toute personne acceptant les conséquences. C’est ainsi que Ballot fut ramenée à la vie dans un corps tout neuf afin de témoigner contre Shell et faire condamner un des premiers blanchisseurs de l’argent sale de l’organisation October. Pour la surveiller et surtout lui apprendre à assumer sa nouvelle existence, une intelligence artificielle métamorphe, mais prenant souvent la forme d’une souris, est chargée de la guider. Elle répond au doux nom de Oeufcoque, mais il ne faut surtout pas se fier à sa forme de petite souris car c’est aussi une arme de défense et Ballot en aura grandement besoin.

JPEG - 48 ko

« Mardock Scramble » est l’adaptation en dessin animé de l’oeuvre en trois volumes de Tow Ubukata. C’est en 2003 que cet écrivain obtint le 24e Grand Prix Japonais de la science fiction avec cette oeuvre. Toutefois, peu de producteurs étaient prêt pour adapter en anime cette ouvrage si politiquement incorrect. Oeuvre colossale associant sexe et violent, il faudra attendre 2010 pour que les studios GoHands et Susumu Kudo se décident à relever le défi.

Et le résultat est aussi sulfureux que le laissait entendre la biographie de Tow Ubukata. Car la base de cette série de trois films est réellement politiquement incorrecte : pour que justice soit faite, des témoins sont ressuscités par application du Mardock Scramble 09. Nous suivons ici la jeune Ballot qui doit réapprendre à vivre avec un nouveau corps et des capacités qui se révèlent assez terrifiantes.

Ce premier film peut se diviser en deux parties majeures : la renaissance et la vengeance de Ballot. Si on peut appeler cela une vengeance car elle est en fait la cible de tueurs à gages payés par l’âme damnée de l’organisation October. Le passé de la jeune femme est particulièrement glauque et elle sera poursuivie par celui-ci lors du jugement. Tow Ubukata n’est vraiment pas tendre avec ce personnage qui ne fait en réalité que passer d’un enfer à un autre sans vraiment d’espoir de rédemption.

Le personnage de Oeufcoque, malgré ce nom ridicule même si c’est en français dans le texte, est des plus intéressants car particulièrement complexe. On ne sait pas réellement d’où vient cette petite souris qui va rapidement prendre la forme d’un révolver. Vous l’aurez compris, cet animé est une oeuvre cyberpunk par excellence et il faut avouer que cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu une telle histoire à savourer tranquillement, en tout cas rien de bien concluant depuis les séries dérivées de « Ghost in The Shell ».

Grahiquement, « Mardock Scramble » est très réussi. La ville est largement inspirée de New York, avec inévitablement une influence de l’urbanisme mis en image dans le « Blade Runner » de Ridley Scott. Ballot est entre les réplicants de Philip K. Dick et un Neo de « Matrix », mais dans une version hyper trash. Les décors en images de synthèse intègrent parfaitement les personnages en 2D, offrant pour certaines scènes des visuels particulièrement intéressants. Les scènes de combats clôturant ce premier film déclinent une chorégraphie morbide dans un excellent rythme, nous tenant en haleine jusqu’à la dernière image.

« Mardock Scramble » n’est pas édité dans la collection Neo de Kaze par hasard. Clairement destiné à un public averti, ce premier film s’achève sur un terrible cliffhanger qui nous laisse pantois de surprise et ne souhaitant qu’une seule chose : avoir rapidement le deuxième film !


Mardock Scramble, film 1 : the first Compression
- Studio : GoHands
- Réalisateur  : Susumu Kudo
- Producteur : Go Nakanishi, Haruka Soya, Tomoyuki Kato
- Auteur/Scénariste : Tow Ubukata
- Musique : Conisch
- Directeur de la photographie : Susumu Fukushi
- Direction de l’animation : Shingo Suzuki, Jun Nakai
- Character designer : Jun Nakai, Shingo Suzuki
- Production : StarChild

Edition simple DVD
DVD 9- Zone 2- pal
- Durée : 60 mn
- Format image : 16/9
- Audio : Dolby Digital 5.1
- Langue : Japonais-Français- Italien
- Sous-titres : Français-Néerlandais- Italien
- Editeur : Kaze
- Sortie : 8 février 2012
- Prix public conseillé : 24,95 €


©Eiichiro Oda/Shueisha, Toei Animation ©« 2000 One Piece » production committee - Kaze - Tous droits réservés


Frédéric Leray
8 février 2012






JPEG - 26.7 ko



JPEG - 12.2 ko



JPEG - 6.5 ko



JPEG - 8.7 ko



JPEG - 8.4 ko



JPEG - 8.1 ko



JPEG - 7.1 ko



JPEG - 12.7 ko



JPEG - 8.5 ko



JPEG - 4.9 ko



JPEG - 7.8 ko



WebAnalytics