YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Tekken, Blood Vengeance
Edition simple DVD - Kaze
23 novembre 2011

Quel est donc l’enjeu qui oppose la G Corporation à la Mishima Zaibatsu ? Pourquoi cette guerre entre Jin Kazama et son père, Kazuya Mishima, perdure-t-elle encore et encore, emmenant dans leur sillage les deux soeurs Nina et Ana ? Serait-ce ce garçon, seul survivant de l’expérience Mutare, Shin ? En tout cas, Ana est convaincue que ce lycéen possède des secrets génétiques d’importance et pour l’approcher, elle va forcer la petite prodige chinoise des arts martiaux, Ling Xiaoyu, à se rapprocher du jeune homme, peu importe la méthode utilisée.



Vraiment, elle n’avait rien demandé. Bon, Ling était à la limite de l’expulsion et cette perverse d’Ana a bien su utiliser son dossier contre elle. Elle est parvenue à toucher ses points faibles et la forcer à partir pour Kyoto, afin d’espionner ce Shin. Et le jeune homme lui est littéralement tombé dans les bras... Bon, certains appellent cela une tentative de suicide, mais quand on est sensé être immortel, qu’est-ce que cela peut bien lui faire ? Mais Ling a une concurrente dans l’observation de Shin : Alisa. Habillée comme une fan de cosplay, elle est en fait amoureuse de Shin et suit Ling pour être sûre qu’elle ne lui vole pas son petit ami. Mais quand Shin est enlevé, c’est un tout autre visage qu’elle montre.

JPEG - 37.1 ko

C’est en 1994 que Nanco sort sur Playstation le jeu « Tekken », un jeu de baston qui va atteindre pour la première fois le million d’unités vendues. Le succès du jeu lui vaudra 5 suites et de nombreuses séries dériviées, dont « Tekken 6 » qui arriva en 2009 sur console nouvelle génération.

Le film « Tekken, Blood Vengeance » correspond au 6e opus du jeu, reprenant en particulier le personnage d’Alisa Bosconovitch. Côté scénario, rien d’exceptionnel, mais Dai Sato, connu pour son travail sur « Cowboy Beebop », va prendre plaisir à développer un petit triangle amoureux totalement improbable entre Shin, Ling et Alisa. Ce trio va nous offrir certaines scènes plutôt amusantes et nous permettre d’entrer en douceur dans l’univers de « Tekken ».

Bon, certes, la scène d’entrée nous mettait immédiatement dans le bain : « Tekken » est un jeu de bastion et de la baston, nous en auront. Et pour bien électriser les hormones du public masculin, ce seront des duels féminins qui introduiront le film : le combat entre les deux soeurs, Ana et Nina, et bientôt le duel entre Ling et Alisa.

Qui dit « Tekken », dit combats entre le père et le fils : Kazuma contre Jin. Comme dans tout bon show de free fight, le « main event », le combat principal, arrivera à la fin avec en guest star le charismatique Heihachi. Ce final prendra des proportions totalement démesurées quand les trois personnages montreront leur vrai visage. N’étant pas un joueur de « Tekken 6 », je ne peux vous dire si les transformations démoniaques sont toutes incluses dans le jeu, mais cela devient quand même un grand n’importe quoi.

Pour amuser les fans du jeu (et eux seuls malheureusement), le film utilise des personnages dans des rôles parfois surprenants : le sumo Ganryu devient prof de sport, Lee en professeur d’anglais riche et pédant, Mokujin au lieu de sauver le monde va s’apprêter à le détruire, et bien sûr le panda...

Mais que vous soyez fan ou pas du jeu, le film « Tekken, Blood Vengeance » va vous scotcher pour une raison toute simple : le réalisme à la limite du raisonnable de la technique 3DGS. Certaines scènes nous laissent parfois même sceptiques pour savoir si ce sont vraiment des images de synthèse ou des images réelles. Les combats sont d’une fluidité hallucinante. Les personnages sont évidemment hyper expressifs, avec des détails dans leurs expressions rarement atteints. Oui, la réalisation de ce film est tout simplement incroyable, dépassant même le niveau d’un « Final Fantasy VII Advent Children », les connaisseurs sauront apprécier.

Donc oui, « Tekken, Blood Vengeance » n’est pas exceptionnel par son scénario, mais sa réalisation est tout bonnement époustouflante.


Tekken, Blood Vengeance
- Réalisateur  : Youichi Mouri
- Scénario : Dai Sato
- D’après le jeu vidéo de : Katsuhiro Harada
- Musique : Hitoshi Sakimoto
- Directeur de production : Tetsuya Nozava
- Monteur : Ryuji Miyajima
- Directeur artistique : Tsubasa Nakamura
- Superviseur des effets visuels : Dai Sato
- Production : Digital Frontier

Edition simple DVD
DVD 9- Zone 2- pal
- Durée : 88 mn
- Format image : 16/9
- Audio : Dolby Digital 5.1
- Langue : Japonais-Français- Anglais
- Sous-titres : Français-Néerlandais
- Editeur : Kaze
- Sortie : 23 novembre 2011
- Prix public conseillé : 24,95 €


©Eiichiro Oda/Shueisha, Toei Animation ©« 2000 One Piece » production committee - Kaze - Tous droits réservés


Frédéric Leray
13 décembre 2011






JPEG - 24.7 ko



JPEG - 13.8 ko



JPEG - 18 ko



JPEG - 13.8 ko



JPEG - 18.2 ko



JPEG - 15.9 ko



JPEG - 15.4 ko



JPEG - 11.6 ko



JPEG - 16.1 ko



JPEG - 20.9 ko



WebAnalytics