YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Eureka seveN : Good Night, Sleep Tight, Young Lovers
Edition double DVD - Kaze
7 décembre 2011

Renton et Eureka, deux enfants, font une excursion de nuit au pied d’une montagne enneigée. Ils sont accompagnés par leur professeur, Mr Dominic, et Nirvash, une larve extra-terrestre apprivoisée par Renton.
Il est d’ailleurs une des rares personnes à comprendre le langage des larves. Eureka aussi est spéciale : elle ne supporte pas la lumière du soleil, qui lui brûle instantanément la peau.



C’est la dernière fois que Renton et Eureka verront le professeur, qui mourra la semaine suivante dans une expérience planifiée par le père de Renton. L’expérience était organisée afin de trouver un moyen de battre les Eizô, les ennemis de l’humanité, qui déciment les hommes depuis leur arrivée sur la Terre plusieurs décennies auparavant.
Un jour, des militaires débarquent dans la ville des deux enfants et enlève Eureka, l’appelant « le sujet ». Ils la présentent au soleil pour confirmer son identité. La peau de la jeune fille brûle et devient verte à la lumière du jour. Renton, paralysé, impuissant, assiste au rapt de sa jeune amie sans pouvoir intervenir.

JPEG - 57.5 ko


C’est ainsi que quelques années plus tard, il rentre dans l’Armée de Libération, au sein de l’Unité Indépendante Juvénile 303. Il est accompagné de Nirvash, devenu un KLF d’assaut, un robot guerrier.
C’est lors d’une mission dans une ville attaquée par les Eizô, les formes de vie extra-terrestres, qu’il va tomber sur Eureka, le « sujet top-secret » cible de sa mission.

En parallèle, dans les plus hautes instances, le constat est grave : l’espèce humaine est condamnée si aucune mesure de très grande envergure n’est prise pour exterminer les Eizô, une fois pour toutes. Un énorme vaisseau est mis en orbite et va prendre à son bord l’élite de l’humanité. Le reste des habitants de la Terre devra survivre à l’attaque du Marteau Divin, arme surpuissante censée détruire la source des Eizô.
Mais les membres de l’Unité Indépendante Juvénile 303 comptent bien utiliser la puissance de l’arme pour une toute autre fin, qui implique Eureka et Renton...

JPEG - 87.9 ko


Avant d’être un film, « Eureka seveN » est une série animée du Studio Bones (un animé mecha pour être plus précise), ainsi qu’une adaptation manga papier de Jinsei Katoka.
Mais les similitudes entre ce « Eureka seveN : Good Night, Sleep Tight, Young Lovers » et ses cousins animé et manga s’arrêtent au titre et aux noms des personnages.

En effet, le film est un véritable « reboot » de la série : on prend les mêmes et on recommence. On a donc une histoire globale qui utilise la même trame (les mechas, les personnages principaux, les Eizô), mais le scénario en lui même est une histoire parallèle à celle de la série. La personnalité des protagonistes ou les événements qui se déroulent sont complètement inédits.

Ainsi donc, pas besoin de connaître les autres médias pour pouvoir visionner le film, un peu à l’image d’autres adaptations cinématographiques d’animés, comme « Escaflowne - Une fille sur Gaïa ».

JPEG - 79.2 ko


Niveau animation et réalisation, rien à redire : tout est fluide, les couleurs sont vives, la luminosité est adaptée à la situation et les scènes d’actions sont rythmées et faciles à suivre. Le chara-design est le même que celui de la série, avec des images retravaillées pour être adaptées aux exigences d’un long métrage.

Malgré un scénario totalement différent, les personnages principaux, en nombre restreint, n’en sont pas pour le moins attachants. Le Nirvash en mode larvaire est l’incarnation même du « kawaï », que ce soit au niveau de l’apparence ou du petit cri avec lequel il s’exprime. Mais entre ce petit Nirvash et l’histoire d’amour omniprésente - et pilier de l’histoire - entre les deux personnages principaux, il n’y en a pas que pour le « mignon ».

Le passé et les motivations de l’équipage du vaisseau du capitaine Holland sont loin d’être heureux et posent ces personnages secondaires comme terriblement humains. Nirvash, quant à lui, évolue en un superbe mécha qui surfe littéralement dans le ciel, détruisant les Eizô avec une facilité déconcertante.
Le surf, justement, est presque ici réduit à l’état de clin d’œil à la série TV : seuls les KLF surfent dans le ciel. Il n’est jamais fait mention de la pratique du lift par Renton, sport duquel il est féru dans l’animé (les créateurs de la série étant de grands fans de surf).

« Eureka seveN : Good Night, Sleep Tight, Young Lovers », c’est donc une belle histoire d’amour baignée de méchas et d’extra-terrestres, que l’on appréciera pleinement en faisant abstraction de la série télévisée. Quelques lenteurs sont certes à noter, mais sur un film de quasiment deux heures, elles restent un moindre mal devant le passage réussi de cette série en version cinéma.

Il est également à noter la présence d’un DVD Bonus dans le coffret, qui contient les classiques Trailer et Spot TV, en plus d’un long making-of du film d’une durée de 50 minutes. Ce dernier se compose d’interviews de membres du staff du film, ainsi que de scènes tournées lors de la production.


Eureka seveN : Good Night, Sleep Tight, Young Lovers
- Production : Bones, Masahiko Minami
- Réalisateur : Tomoki Kyôda
- Scénario : Bones
- Chara designer : Ken’ichi Yoshida
- Directeur de l’animation : Tsunenori Saitô
- Effets spéciaux : Yasushi Muraki
- Directeur artistique : Kazuo Nagai
- Direction de la photographie : Toshiya Kimura
- Compositeur : Kazuhiro Wakabayashi, Naoki Satô

Combo Blu-Ray + DVD (édition Collector) ou Edition DVD Simple
DVD 9 - Zone 2 - PAL

- Durée : 115 mn
- Format image : 16/9
- Audio : Stéréo 5.1
- Langues : Japonais - Français - Italien
- Sous-titres : Français - Italien - Néerlandais
- Éditeur : Kaze
- Sortie : 7 décembre 2011
- Prix public conseillé : 19.95 € (Edition Simple), 34.95 € (Collector)


DVD Bonus :
Making-of du film (50 min)
Trailer (1 min 55)
Spot TV (15 sec)


© Kaze - Tous droits réservés



Charline Voinot
18 décembre 2011






JPEG - 65.8 ko



JPEG - 18 ko



JPEG - 12 ko



JPEG - 11.5 ko



JPEG - 14.3 ko



JPEG - 17.2 ko



JPEG - 16.2 ko



JPEG - 14.5 ko



JPEG - 13.7 ko



JPEG - 15.6 ko



JPEG - 16.1 ko



JPEG - 18.5 ko



JPEG - 17.9 ko



WebAnalytics