YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Space Battleship, l’Ultime Espoir
Edition Blu Ray Combo
2 août 2011

Adapter en live la série animée du grand maître du space opera nippon et père de « Captain Harlock », Leiji Matsumoto, pouvait paraître une gageure devant l’étendu du défi. Pourtant, « Space Battleship » parvient à s’en sortir plutôt bien, même si on peut regretter que le réalisateur ait voulu donner une fin à son film plutôt que de l’étirer en plusieurs. Alors montez à bord du Yamato, cuirassé spatial, dernier espoir pour sauver l’espèce humaine des radiations ravageant la planète Terre.



LE SUJET

2199, les Terriens mènent une guerre sans pitié face aux Gamiliens, une race extraterrestre venue conquérir le système solaire. Dans leur lutte contre l’humanité, ils bombardèrent la Terre au point de rendre sa surface inhabitable par les radiations. Les derniers humains vivent sous terre dans de nouvelles mégalopoles. Toutefois, un ultime assaut des Gamiliens menace la planète bleue. Les officiels sont convaincus qu’une autre race possède les connaissances pour purifier l’atmosphère terrestre et ils envoient vers leur planète, Iskandar, leur dernier vaisseau spatial, le Yamato, dont l’équipage est leur ultime espoir.

JPEG - 13.5 ko

CE QUE L’ON EN PENSE

« Space Battleship » est l’adaptation du dessin animé de Leiji Matsumoto, « Uchu Senkan Yamato ». C’est en 1974 que parait cette série sur la télé nippone et c’est avec elle que Leiji Matsumoto va gagner son titre de père du space opera nippon, confirmé avec en 1978 par la série qui le rendra mondialement célèbre, « Captain Harlock », plus connu en France sous le titre « Albator, le corsaire de l’espace ». Les aventures du cuirassé Yamato deviendra une très longue saga : si la série originale s’acheva en 1980 après trois saisons, la saga Yamato comprend aussi quatre films d’animation, et de nombreux OAV dont le dernier sortit en 2004.

Alors passer de l’animation au film live pouvait paraître un défi hallucinant, qui semble pour l’instant rebuter ceux cherchant à adapter « Captain Harlock ». Car les œuvres de Matsumoto sont extrêmement riches et denses, riches en enseignements, en morale, mais se veulent aussi des devoirs de mémoire pour que le peuple Japonais puisse se rappeler ses erreurs passées. Et vouloir tout mettre dans un seul film risquait de lui faire perdre sa substantifique moelle. Rappelons que le nom du vaisseau fait référence au véritable cuirassé Yamato, le plus gros jamais conçu, et qui devait finir dans une opération suicide visant à détruire un maximum de navires américains dans le Pacifique durant la Seconde Guerre Mondiale.

Matsumoto en a fait un vaisseau spatial symbole d’espoir et de paix. Takashi Yamazaki, le réalisateur, a cherché à garder l’esprit de la série, tout en s’accordant de nombreuses libertés dans le scénario. Alors que la série nous raconte le long voyage du Yamato à la recherche de la planète Iskandar, le film va vite réduire celui-ci a des sauts spatiaux, des « warp », permettant d’arriver bien plus rapidement sur ladite planète, mais faisant du film une œuvre de près de 2h20, ce qui finit par être très long. Car qui dit une œuvre de Matsumoto, dit des personnages aux caractères très forts et développés à l’extrême dans les animés. Pour ne pas frustrer les fans, Takashi Yamazaki a donné lui aussi une large part à ses personnages, à leurs relations, leurs histoires d’amour et de fraternité.

Esthétiquement, Takashi Yamazaki a fait un choix qui peut paraître osé : garder les design des vaisseaux de Matsumoto que ce soit à l’extérieur qu’à l’intérieur. Et il est vrai que la passerelle du Yamato fait penser à de vieux « Star Trek ». Par contre, le fan de la première heure prendra plaisir à se retrouver dans ces tours de contrôle typiques de Matsumoto et appréciera les combats entre chasseurs comme un gamin. Mais ce petit côté kitch rend malheureusement le film plus difficile d’accès pour un public de SF plus classique et déjà baigné dans l’univers trekky.

JPEG - 29.8 ko

LES BONUS

L’édition Blu Ray Combo s’avère assez limitée en bonus. le principal se compose d’un entretien avec Pierre Girod (Sciencefictionarchives.com) intitulé « De la science Fiction au Space Opera » et de bandes annonces. Toutefois, le livret fourni dans le coffret est très complet et donne une bonne idée de la saga Yamato... écrit en tout petit...

CONCLUSION

« Space Battleship, l’Ultime Espoir » est donc un film live pour les fans des oeuvres de Leiji Matsumoto, cherchant à retrouver l’atmosphère du dessin animé sans d’autres exigences sur les décors.


SPACE BATTLESHIP, L’ULTIME ESPOIR
EDITION COMBO BLU RAY+DVD+COPIE DIGITALE

Titre original : Space Battleship Yamato
Film japonais de Takashi Yamazaki (2010)
Avec Takuya Kimura, Meisa Kuroki, Naoto Ogata, Tsutomu Yamazaki, Shinichi Tsutsumi, Hiroyuki Ikeuchi,Reiko Takashima,...
Durée  : 2h13 (version DVD) et 2h19 (version Blu Ray)

Montage  : Ryuji Miyajima
Chef décorateur : Anri Johjo
Direction artistique : Anri Johjo
Direction de la photographie : Kôzô Shibasaki
Production  : Robot Communications, TBS Films

Blu Ray+DVD9, Pal, Zone 2, Couleur
Langues  : Français, Japonais
Format image : 2.40 1080/24p
Format son : Japonais DTS Master Audio 5.1, Français DTS Master Audio 5.1 et Audio 3D
Sous-titres : Français

Edition/Distribution : Wild Side Vidéo

Bonus :
Livret exclusif de 24 pages sur l’univers de Space Battleship
Bande-annonce
De la Science-Fiction au Space Opéra : Entretien avec Patrice Girod (17mn)

Prix conseillé : 24,99 €


©2010 SPACE BATTLESHIP YAMATO Production Committee.
© 2011 Wild Side Video - Tous droits réservés



Frédéric Leray
12 septembre 2011






JPEG - 23 ko



JPEG - 4.5 ko



JPEG - 6.6 ko



JPEG - 4.4 ko



JPEG - 5.4 ko



JPEG - 6.6 ko



JPEG - 6.8 ko



JPEG - 5.7 ko



JPEG - 4.3 ko



JPEG - 3.5 ko



JPEG - 5.8 ko



JPEG - 5.3 ko



JPEG - 5.9 ko



JPEG - 5.2 ko



JPEG - 5.2 ko



JPEG - 4.3 ko



JPEG - 6.7 ko



JPEG - 6 ko



WebAnalytics