YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Cold Prey 2, la Résurrection
Edition simple DVD - Coffret trilogie - Studio Canal
2 août 2011

Faire une suite à un film d’horreur dont on vient de tuer le serial killer psychopathe est toujours un exercice des plus dangereux. Mats Stenberg a pourtant choisi de relever ce défi avec Cold Prey. Et finalement, le réalisateur va nous offrir une suite, par de nombreux aspects, bien meilleure que le premier volet. Alors revenons dans les montagnes Norvégiennes pour un nouveau massacre.



LE SUJET

En faisant une patrouille suite à la découverte d’une voiture abandonnée, Ole tombe sur une jeune femme perdue sur la route enneigée, un piolet à la main. Ramenée à l’hôpital en cours de fermeture du village voisin, Jannicke raconte à la police locale le terrible massacre dont elle est l’unique survivante. Malheureusement, pour l’enquête, les corps des quatre victimes et de leur assassin sont ramenés dans la morgue de l’hôpital. Mais le destin va s’acharner sur Jannicke car, pour son plus grand malheur, le tueur au piolet va revenir à la vie, avec l’aide des médecins, et reprendre son carnage.

JPEG - 19.8 ko

CE QUE L’ON EN PENSE

Ce deuxième volet de la saga « Cold Prey » est sorti en salle en 2008. Et il s’agit d’une suite au premier sens du terme puisque nous reprenons l’histoire exactement là où le premier film s’est achevé. Avec la mort du tueur, nous pouvions être un peu inquiet sur la stratégie que le scénariste allait choisir pour ressusciter le personnage. Et il faut l’avouer, on n’est pas loin des invraisemblances d’un « Vendredi 13 » dans le genre. Mais attention, cette petite critique acerbe - qui va bientôt être suivie d’une seconde - est seulement là pour que vous ne vous attardiez pas sur ce point de détail.

Le second petit hic est certainement la lenteur du début de film. Un peu comme pour le premier volet, le nouveau réalisateur, Mats Stenberg, va prendre son temps pour faire commencer son carnage, préférant poser calmement son nouveau contexte et surtout son nouveau huis clos. Après l’hôtel, voici l’hôpital. Mais attention, une fois le viking tueur revenu à la vie, le spectateur va être littéralement scotché à son siège pendant près d’une heure, avec cette fois de l’imagination dans les modes opératoires pour chaque meurtre. Fini le monopole du piolet, vive l’extincteur et tout objet tranchant.

L’autre élément intéressant est la folie qui semble prête à s’emparer de Jannicke durant tout le film et on est à deux doigts de se demander si le réalisateur ne nous prépare pas un passage vers le côté obscur de son héroïne.

Mieux réalisé, plus intéressant, avec des personnages bien plus variés et attachants, dont un petit garçon, ce deuxième volet de « Cold Prey » s’achève sur un vrai final, plus violant et bien moins tiré par les cheveux que pour le premier opus.

L’EDITION DVD

Même cause, même punition que pour le premier volet, l’édition simple DVD est particulièrment radine en bonus, se limitant à des bandes annonces

CONCLUSION

« Cold Prey 2 » s’avère incontestablement meilleur que le premier volet, plus intéressant dans la scénarisation des meurtres et donnant un poids très important au personnage de Jannicke dont l’évolution ne peut que passionner.


COLD PREY 2, LA RESURRECTION
EDITION SIMPLE DVD

Titre original : Fritt vilt 2
Film norvégien de Mats Stenberg (2002)
Avec Ingrid Bolso Berdal, Marthe Snorresdotter Rovik, Robert Follin, Kim Wifladt, Johanna Mørck,...
Durée  : 1h26

Montage  : Jon Endre Mørk
Direction de la photographie : Anders Flatland
Compositeur : Magnus Beite
Production  : Fantefilm

DVD9, Pal, Zone 2, Couleur
Langues  : Norvégien, Français
Format image : 2.35 - 16/9 compatible 4/3
Format son : Norvégien Dolby Digital 5.1, Français Digital Dolby 2.0
Sous-titres : Français

Edition/Distribution : Studio Canal

Prix conseillé : 9,99 €


LIEN YOZONE
- Cold Prey


© Studio Canal - Tous droits réservés



Frédéric Leray
13 septembre 2011






JPEG - 18.4 ko



JPEG - 4.4 ko



JPEG - 6.7 ko



JPEG - 5.5 ko



JPEG - 4.8 ko



JPEG - 4.1 ko



JPEG - 6.8 ko



JPEG - 6.7 ko



JPEG - 7.3 ko



JPEG - 5.4 ko



WebAnalytics