YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Roi des Ronces (Le)
Coffret simple ou collector Bu Ray DVD - Kaze
8 juin 2011

2012, le monde subit les affres d’un terrible virus qui pétrifie les cellules humaines. Les scientifiques lui donnèrent le nom de SICA mais il est plus communément appelé Médousa en référence à la terrible Gorgone mythologique. Les services secrets américains portent peu à peu leur attention sur une société qui semble bien profiter du malheur qui s’abat sur l’humanité : Venus Gate. Et celle-ci va proposer à 160 personnes une chance de survivre en se faisant cryogéniser en attendant que la médecine trouve un remède contre Médousa. Mais quel est le but caché de cette pseudo bonne action ? Que compte retirer Venus Gate de cette expérience ?



Kasumi fait partie des 160 élus. Elle n’est pourtant pas vraiment partante pour se lancer dans cette aventure car cela signifie abandonner sa soeur jumelle Shizuki. Mais après une discussion un peu houleuse, la jeune fille finit par suivre les autres élus dans leur caisson d’hibernation... Mais à son réveil, la salle où tous dorment est remplie de ronces, et d’horribles créatures aux allures de chauves-souris attaquent les 160 cobayes. Non seulement le sous-sol où se trouvait la chambre géante semble abandonné depuis des années, mais les couloirs sont peuplés de monstres assoiffés de sang. Dans le vent de panique qui suivit le réveil, seuls sept personnes ont survécu. Et parmi elles, un criminel... En tout cas, c’est ce que semblait signifier les menottes avec lesquelles il était arrivé il y a... Mais en fait, combien de temps ont-ils réellement dormi ?

JPEG - 31.5 ko

Si vous avez détesté « Matrix » ou rien compris à « Inception », passez votre chemin. Car « Le Roi des Ronces » est un survival horror nous entrainant dans un monde de faux-semblants où le scénariste joue allégrement avec le spectateur.

Pour ceux qui n’ont pas lu le manga de Yuji Iwahara, paru en 2006 chez Soleil Manga, l’histoire commence comme un film catastrophe, avec un virus transformant ses victimes en statues de pierre. Derrière se cache un complot mis en place par une firme qui, bientôt, sera dépassée par les événements. Avec l’éveil des 160 élus, nous passons au survival horror, les réveillés se retrouvant poursuivis par des monstres et massacrés consciencieusement. Mais très vite, le doute va venir sur la réalité de ce que vivent les personnages, l’enfant les accompagnant connaissant, par exemple, les noms de ces fameux monstres. Si le début fait penser au réveil de Neo au coeur de la Matrice, la suite va nous amener à comparer le film à un « Inception » écrit par les scénaristes de « Resident Evil ».

En fait, la question que pose le film est plutôt intéressante. Un peu comme l’excellent « Jin-Roh » nous interpellait sur le conte de Perrault, « Le petit Chaperon Rouge », « Le Roi des Ronces » reprend un autre conte du grand Charles, « La Belle au bois dormant », et nous pose la question suivante : et si la princesse Aurore n’avait jamais voulu se réveiller ? La démonstration de Yuji Iwahara, magnifiquement mise en image par Kazuyoshi Katayama, donne une réponse possible : non, elle ne voulait pas que son prince charmant devienne le Roi des Ronces en pénétrant son chateau.

Visuellement, « Le Roi des Ronces » est une grande réussite, nous emmenant dans un château médiéval au sous-sol ultra moderne. La comparaison avec « Resident Evil » n’est donc pas un hasard. En tout cas, Kazuyoshi Katayama va doser l’horreur et les effets devant provoquer la peur avec intelligence, mais surtout dosant son suspense pour que la vérité sur ce que vivent Kasumi et les autres survivants ne soit pas entièrement compréhensible trop rapidement. On peut, peut-être, regretter un nombre de types de monstres assez réduit et une fin parfois un peu chaotique et pas toujours simple à suivre, le dragon de ronces en 3D n’étant pas toujours du meilleur effet.

Toutefois, « Le Roi des Ronces » est un excelent animé, pas toujours simple à suivre mais qui ravira les amateurs de japanimation un peu exigeants.


Le Roi des Ronces
- Studio : Sunrise
- Réalisateur  : Kazuyoshi Katayama
- D’après l’oeuvre de : Yuji Iwahara
- Mecha designer : Kimitoshi Yamane
- Chara designer : Kenji Ando
- Production : Sunrise

Coffrets simple ou collector Blu Ray+2DVD
DVD 9- Zone 2- pal
- Durée : 1h49
- Format image : 16/9
- Audio : Stéréo 5.1 et 2.0
- Langue : Japonais-Français-Italien
- Sous-titres : Français-Italien-Néerlandais
- Editeur : Kaze
- Sortie : 8 juin 2011
- Prix public conseillé : 19,95 € (édition simple) ou 39,95 € (édition collector)


©YUJI IWAHARA / PUBLISHED BY ENTERBRAIN, INC. / Team IBARA - Licensed from Bandai Visual Co. Ltd - Kaze - Tous droits réservés


Frédéric Leray
6 août 2011






JPEG - 24.7 ko



JPEG - 9.2 ko



JPEG - 8.2 ko



JPEG - 8.1 ko



JPEG - 8.4 ko



JPEG - 7.1 ko



JPEG - 9.1 ko



JPEG - 7.4 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 8.7 ko



JPEG - 31.2 ko



WebAnalytics