YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Heartless
Le nouveau film de Philip Ridley en édition simple DVD
5 juillet 2011

Le DVD événement en zone YO cette semaine, c’est le nouveau film de Philip Ridley. Un troisième long-métrage en 20 ans et une nouvelle réussite artistique qui débarque (malheureusement) directement en vidéo mais (heureusement) dans une édition riche en suppléments chez Free Dolphin Entertainement.



Grand Prix du Festival de Leeds 2009 et meilleur film, meilleur acteur et meilleur réalisateur Fantasporto 2010

LE SUJET

Défiguré par une tâche de naissance en forme de cœur, Jaimie vit en marge de la société. Raillé par les gosses de son quartier malfamé de l’Est End londonien, il évite de se montrer au grand jour, et ne sort qu’à la nuit tombée armé de l’appareil photo que lui a offert son défunt père. Mais lorsque le jour de l’anniversaire de la mort de ce dernier, sa mère est sauvagement assassinée devant ses yeux, son univers bascule. Alors que la presse évoque une bande de jeunes ultra violents portant des masques de démons, Jaimie sait que la vérité est tout autre. Ces monstres de l’Enfer sont bien réels et prennent peu à peu possession de la ville. Décidé à les combattre, le jeune homme plonge tout entier dans ce cauchemar éveillé…

JPEG - 24.2 ko

CE QUE L’ON EN A PENSE

Contrairement à ce que le pitch pourrait laisser penser, « Heartless » n’est pas un film de démons de plus, ou une banale relecture du mythe de Faust. Si Philip Ridley utilise néanmoins l’un et l’autre, c’est pour les mettre au service d’une œuvre inclassable, un thriller psychologique, que dis-je, psychanalytique retraçant le cheminement chaotique d’un « monstre », désormais orphelin de père et de mère, jusqu’à sa propre acceptation. Un parcours semé d’embûches, de démons reptiliens pyromanes sous contrôle d’un diable paternaliste et retord (Joseph Mawle) avec lequel Jaimie (Jim Sturgess) va finalement passer un contrat.

JPEG - 22.7 ko

Un pacte qui en échange de quelques actes subversifs lui permet de se débarrasser de sa tâche de naissance et de rencontrer enfin l’amour. Mais son bonheur va être de courte durée. Car à peine la belle Tia (Clémence Poésy) rencontrée, que Satan revient à la charge pour lui demander de s’acquitter de sa contrepartie. Une contrepartie qui n’a plus grand-chose à voir avec les termes initiaux du contrat, comme le découvre Jaimie lorsque l‘armurier du Diable (Eddie Marsan) frappe à sa porte et lui intime l‘ordre de déposer avant minuit le cœur encore chaud d’un humain sur le parvis d’une église.
Et le pire est encore à venir…
Il y aurait encore beaucoup à dire sur la construction narrative de « Heartless », sur sa symbolique et ses métaphores. Mais comme chacun des trop rares longs métrages de Philip Ridley, « Heartless » est un film à vivre, une expérience à prendre « in the face ».

JPEG - 18.4 ko

Une œuvre personnelle (les randonnées nocturnes de Jaimie dans Londres filmé comme jamais sont directement inspirées par les propres randonnées de Philip Ridley) d’un artiste pluridisciplinaire : scénariste, metteur en scène de théâtre, photographe et parolier. C’est d’ailleurs lui qui signe les textes des chansons du film et Jim Sturgess (Jaimie) qui les interprète (du moins deux d‘entre elles). Car en plus de sa fascinante beauté formelle, « Heartless » est le fruit d’une étroite collaboration entre le réalisateur et son acteur principal.
Et si la conclusion fantasmatique du film pourra laisser perplexe les cinéphiles adeptes des chemins balisés des productions made-in-Hollywood, Philip Ridley explique clairement dans le making of avoir voulu laisser l’imagination du spectateur tirer ses propres conclusions.

L’EDITION DVD

Si le film n’a pas trouvé distributeur pour une sortie dans les salles hexagonales, Free Dolphin Entertainment n’a pas lésiné sur la conception du DVD. En plus du film dans une qualité irréprochable, la galette numérique propose un making of de 25 minutes, une interview d’un quart d’heure de Philip Ridley signée Alexandre Poncet, deux clips live de Jim Sturgess interprétant les chansons du film, une galerie de photos, la bande annonce et le commentaire audio du réalisateur.

CONCLUSION

Inconditionnels des séries B calibrées ou du cinéma d’action ou d’horreur à haute valeur en hémoglobine, passez votre chemin. Les films de Philip Ridley, à l’instar de ceux de David Lynch, sont des œuvres inclassables où les émotions et l’imagination du spectateur sont en permanence mises à contribution. C’est en ce sens, et pour son époustouflante beauté formelle que cette édition simple DVD (ou Blu-Ray) du 3e long-métrage de Philip Ridley inédit en France est incontournable.

HEARTLESS EDITION SIMPLE DVD

Titre original : Heartless
Film anglais de Philip Ridley (2009)
Durée  : 1h49

Réalisation  : Philip Ridkey
Scénario  : Philip Ridley
Producteurs  : Pippa Cross, Richard Raymond
Musique originale : David Julyan
Image  : Matt Gray

DVD9, Pal, Zone 2, Couleur
Langues  : Anglais, Français
Format image : 2.35 respecté - 16/9
Format son  : Dolby Digital 5.1

BONUS
- Commentaire audio du réalisateur
- Dynamite Sky (making of 25 minutes)
- Rencontre avec Philip Ridley (interview d’Alexandre Poncet)
- Jim Sturgess Live (The Other Me, Heartless)
- Galerie de photos
- Bandes annonces

Edition  : Free Dolphin Entertainement
Distribution  : Paramount Home Entertainment

Prix de vente conseillé : 14, 90 €



Bruno Paul
6 juillet 2011






JPEG - 23.6 ko



JPEG - 8.6 ko



JPEG - 4.5 ko



JPEG - 7.3 ko



JPEG - 5.9 ko



JPEG - 8.3 ko



JPEG - 5.5 ko



JPEG - 8.5 ko



JPEG - 7.5 ko



JPEG - 6.8 ko



JPEG - 8.2 ko



WebAnalytics