YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Eden of the East, l’intégrale
Coffrets 3 DVD - Kaze
4 mai 2011

Washington, Saki Morimi profite d’un voyage scolaire pour visiter la capitale américaine et surtout la Maison Blanche. Seulement à vouloir utiliser la fontaine centrale du parc présidentiel comme puits à voeux, cela ne peut qu’attirer l’attention des gardes surveillant la résidence ! A moins qu’il n’y ait plus surprenant, comme ce garçon, nu comme un ver avec à la main un pistolet et un téléphone portable. Le jeune exhibitionniste va se révéler amnésique et s’appeler Akira Takizawa. Mais ce que Saki ignore, c’est que le jeune homme va l’entraîner dans un complot dépassant son entendement.



Lundi funeste

Que s’est-il réellement passé ce lundi de l’année 2010 ? En tout cas, les Japonais ont vu leur pays bombardé par des missiles. Et c’est un véritable miracle qu’il n’y ait eu aucune victime. Seulement, la nouvelle attaque de 2011 sera plus efficace... Entre guillemets car ce nouveau bombardement ne dénombrera qu’un seul mort. Saki et Akira regardent l’événement à la télé. Ils doivent bientôt prendre l’avion pour retourner au Japon, en espérant comprendre qui est réellement Akira et pourquoi il possède ce mystérieux téléphone.

Eden of the East

Dix milliards de yen, telle est la somme mise à disposition d’un groupe de pseudo terroristes bien particulier, la Seleçao. Et Akira est le numéro 9 de ce groupe. Tout semble possible pour ces élus grâce à l’intervention quasi divine de Juiz, noblesse oblige. Le Japon doit être sauvé par l’une de ces 11 personnes, et seul le sauveur survivra. Dans sa quête de vérité, Akira trouvera de l’aide grâce à ce groupe dont Saki fait partie, des rebelles informaticiens dont le site internet se veut être le dernier lieu de liberté : Eden of the East.

JPEG - 38.1 ko

Le nouvel animé de l’équipe de Ghost in the Shell, Stand Alone Complex

Après une oeuvre mythique comme l’animé « Ghost in the Shell, Stand Alone Complex », le réalisateur Kenji Kamiyama était évidemment attendu au tournant. Cette fois, il va écrire la série de bout en bout et offrir la mise en images à ceux qui ont transformé « Stand Alone Complex » en magie visuelle : les studio Production I.G.

Bien influencé par des mangakas comme le grand Masamune Shirow, la série de Kamiyama va se révéler complexe, n’apportant les réponses sur l’amnésie d’Akira que dans les derniers épisodes. Toutefois, si le scénario est assez pointu pour passionner un spectateur exigeant, il est aussi plus facile d’accès qu’un « Ghost in the Shell ». C’est plus un puzzle dont les pièces tombent au fur et à mesure des épisodes. L’ambiance est aussi plus humoristique, le personnage d’Akira, extraverti à souhait, a le don pour générer des situations saugrenues plus que dramatiques.

En bon réalisateur, Kenji Kamiyama va mettre l’accent sur les personnages, développant leur caractère, leur passé, leur donnant une véritable épaisseur. Saki est craquante en jeune étudiante découvrant le dur monde du travail, et l’équipe de Eden of the East bien trouvée. On s’accroche à eux et à leurs histoires avec tellement de plaisir qu’on est toutefois un peu déçu par le final. On aurait pu s’attendre à quelque chose de plus impressionnant, de plus surprenant. Ce qui n’est pas le cas. Bon, cette réflexion aurait certainement été plus modérée si ce n’était Kenji Kamiyama aux commandes et donc une attente toute particulière.

Graphiquement, si la première scène avec le taxi, pas très bien rendu, pouvait inquiéter, l’équipe de Production I.G rassure rapidement ses spectateurs. La qualité des textures et des décors est impressionnante et le logo du téléphone des Seleçao rappelle évidemment le logo du Rieur. Les vues de Tokyo ou de Washington sont sublimes et l’animation des personnages très fluide. On retrouve aussi cette capacité à créer une véritable foule parfaitement animée, loin d’être une évidence dans la majorité des animés.

« Eden of the East » est, certes, loin d’égaler le sublime « Ghost in the Shell, Stand Alone Complex », mais cela n’en reste pas moins une excellente série, qui pêche par une fin trop académique.


Eden of the East, l’intégrale
- Studio : Production I.G
- Réalisateur  : Kenji Kamiyama
- D’après l’histoire originale de : Kenji Kamiyama
- Chara designer : Satoko Morikawa et Chika Umino
- Compositeur : Kenji Kawai
- Directeur Artistique : Yusuke Takeda
- Production : Asmik-Ace, Entertainment Dentsu Inc., Fuji TV, Production I.G, Reelvision (OP) ,Sony Music Entertainment
- Directeur de l’animation  : Satoru Nakamura

Coffrets 3 DVD
Épisodes 1 à 11
DVD 9- Zone 2- pal
- Format image : 16/9
- Audio : Stéréo 2.0
- Langue : Japonais - Français
- Sous-titres : Français
- Navigation  : lecture des épisodes en bloc ou au choix
- Editeur : Kaze
- Sortie : 4 mai 2011
- Prix public conseillé : 49,95 €


© EDEN OF THE EAST - Kaze - Tous droits réservés


Frédéric Leray
27 mai 2011






JPEG - 26.4 ko



JPEG - 9.7 ko



JPEG - 7.3 ko



JPEG - 9.2 ko



JPEG - 7.1 ko



JPEG - 8.6 ko



JPEG - 7.6 ko



JPEG - 7.9 ko



JPEG - 8.7 ko



JPEG - 7.6 ko



JPEG - 11.5 ko



JPEG - 6.5 ko



WebAnalytics