YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Blood Island
Horreur coréen de Jang Cheol-Soo en DVD et Blu-Ray chez DistriB Films
3 mai 2011

Premier long-métrage du très prometteur cinéaste coréen Jang Cheol-Soo, « Blood Island », en dépit de ses nombreux prix en festival (dont le Grand Prix du Festival Du Film Fantastique de Gémardmer) n’a pas trouvé distributeur pour une exploitation en salle en France et débarque directement en DVD et Blu-Ray par l’entremise de DistriB Films (le distributeur qui monte).



LE SUJET

Contrainte de partir en congés pour cause de surmenage, Hae-won, jolie célibataire trentenaire, décide de se rendre à Moodo, la petite île sur laquelle elle allait en vacances avec ses parents. Elle y retrouve Bok-nam, son amie d’enfance et découvre que cette dernière vit sous le joug d’une belle-mère acariâtre et d’un mari violent. Mais lorsque que Bok-nam l’a supplie de l’aider à s’échapper, Hae-won refuse. Elle n’imagine pas que la situation n’a que trop durée et qu’elle s’apprête à basculer dans l’horreur.

CE QUE L’ON EN A PENSE

Grand Prix du dernier Festival du film Fantastique de Gérardmer, « Bedevilled » (rebaptisé chez nous « Blood Island », allez savoir pourquoi) est le premier long-métrage de Jang Cheol-Soo. Un film caméléon qui après une courte introduction à Séoul se pose sur la petite île de Moodo (cf : notre résumé ci-dessus) pour y témoigner du calvaire d’une femme, victime de la mentalité violente et hyper machiste de la société sud-coréenne, et de son cheminement jusqu’à la vengeance la plus extrême. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, quand on connait un tant soit peu le cinéma asiatique, « Blood Island » n’est pas qu’un simple « Lady vengeance » (film mettant en scène une femme vengeresse) mais une œuvre d’une grande puissance qui, à l’image de son actrice principale, Young-Hee Seo (Bok-nam), se joue des codes du genre et évolue sans cesse durant les quasi 2 heures de métrage.

Un tantinet burlesque dans son premier quart d’heure insulaire (ne vous arrêtez surtout pas à ça, le meilleur est à venir), puis résolument dramatique, quand on commence à comprendre les conditions de vie de cette femme. Mais lorsque son seul espoir, quitter l’île avec sa petite fille grâce à l’aide de sa copine d’enfance (pour qui elle voue une admiration sans faille, pour ne pas dire un amour saphiste), essuie un refus catégorie, l’histoire tend à virer au tragique sordide. On pense alors Bok-nam seule au monde. C’était sans compter sur l’amour filiale de sa fille que l’on croyait perdue à la cause de son beau père violent. En une courte séquence où elles descendent tous deux (Bok-nam entrainant de force son enfant) vers le rivage pour tenter d’embarquer dans un bateau, sa fille lui déclare qu’elle ne peut plus supporter de la voir de faire battre.

Cela n’a certes l’air de rien, à lire comme ça, mais ce petit rebondissement, cette prise de position de l’enfant, relance à nouveau l’intrigue en offrant un nouvel espoir à Bok-nam et de nouveaux horizons à ce premier métrage protéiforme tout à fait passionnant qui après le burlesque, le drame et l’érotisme (les séquences entre les amies d’enfance) s’engage un temps sur les voies du polar avant d’emprunter, cette fois de façon irréversible, celui du film de vengeance (le fameux Lady vengeance) sanglant, puis du slasher particulièrement gore.

JPEG - 59.2 ko

L’EDITION DVD

Elle comprend le film dans sa version originale sous-titrée en français et version française en Dolby Digital 5.1 et Dolby Digital Stéréo. Et s’il n’y a rien à redire concernant le transfert sur support numérique du film, la photo et le son offrent tous deux un excellent rendu, on regrettera la pauvreté des bonus qui se résument à la présentation du film de 2 minutes par Charles Tesson et une galerie de photos. Reste néanmoins un excellent film qui a raflé Grand Prix à Gérardmer, le Prix du Public et de la meilleurs comédienne au Austin Fantastic Fest ainsi qu’ au Korean Film Awards.

CONCLUSION

Du très bon cinéma d’auteur et d’horreur (Jang Cheol-soo signe en effet scénario et réalisation) porté par une comédienne, Young-Hee Seo, habitée par son rôle.
Un film comme on aimerait que nos cinéastes hexagonaux sachent en faire. Car la grande force de « Blood Island », justement, c’est de sortir du cadre des productions du genre. Le contexte n’est pas ici un simple prétexte à une effusion d’hémoglobine, mais le sujet du film (qui a d‘ailleurs eu du mal à se monter, parler de violence conjugale et d‘amour saphiste n‘est pas chose encore aisée en Corée du Sud) mais le cœur d‘un sujet qui tourne mal.

JPEG - 75.1 ko

BLOOD ISLAND L’EDITION SIMPLE DVD et BLU-RAY

Titre original : Bedevilled
Film sud coréen écrit et réalisé par Jang Cheol-soo
Durée  : 1h55

Fiche technique
Producteur  : Mantaeg Han
Coproducteur  : Hyuen Jung
Monteur  : Mi-Joo Kim
Musique  : Kim Tae-Seong

Fiche artistique
Young-Hee Seo (Bok-nam)
Sung-Won Ji Seo (Hae-Won)
Min-Ho Hwang
Jeaong-Hak Park

DVD9, Pal, Zone 2, Couleurs
Menu d’accueil en Français
Image  : 2.35/scope
Format vidéo : 16/9 compatible 4/3
Version  : Coréenne (sous-titré en français) et française
Son DVD : 5.1 et 2.0 Dolby Stéréo
Son Blu-Ray : 5.1 DTS-HD et Stéréo DTS-HD
Chapitres  : 12 et deux pages de menu dédiées avec une image fixe pour chaque chapitre.

Bonus
- Présentation du film par Charles Tesson (2 minutes)
- Galerie de Photos

Édition : Distrib Films (France)
Presse Internet : Dark Star Presse (Paris)
Parution : 3 mai 2011
Prix de vente : 19,99€



Bruno Paul
8 mai 2011






JPEG - 21.2 ko



JPEG - 46 ko



JPEG - 41.1 ko



JPEG - 27.6 ko



JPEG - 38.1 ko



WebAnalytics