YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Shin Hokuto no Ken, l’intégrale
Coffrets 3 DVD - Kaze
6 avril 2011

Après la guerre atomique qui dévasta la surface de la planète, les hommes ont recommencé à vivre mais vite, ceux qui contrôlaient l’eau devinrent des tyrans intraitables. Et dans les Lastlands, Sanga tient les villageois par le contrôle de cet or liquide. Pourtant, certains tentent de se rebeller en recherchant des sources hors de la forteresse. Toby est un informateur, mais en découvrant une nappe, il provoque la colère des hommes de Sanga qui s’apprêtent à le massacrer avec sa petite troupe de villageois. Pourtant, un homme va se dresser contre les guerriers de Sanga, un homme arborant sept cicatrices sur le torse.



Sanga

En découvrant ce village refusant la dictature de Sanga, Kenshiro s’est trouvé un nouveau but : protéger ces habitants. Mais la folie de Sanga n’a pas de limite et il va tous les massacrer, femmes et enfants compris. Tous sauf une femme, celle qu’on surnomme la faiseuse de miracles, Sarah. En fait, la jeune femme maîtrise une technique dérivée du Hokuto Shinken, lui permettant de soigner presque tout. Et Sanga a besoin d’elle pour assoir celui qu’il a amené au rang de Dieu, Doha. Toutefois, cet enfant n’a rien de divin, il se nomme Vista et est le frère de Toby. Malheureusement pour Sanga, Ken s’approche du palais et sa colère va bientôt dévaster ces murs.

Seiji

Pendant ce temps, dans le désert, un homme maîtrisant le Hokumon no Ken s’approche pour se venger de Sanga. Son nom, Seiji. Et quand il arrive à Lastland, il est déjà trop tard : Sanga est mort, tué par un guerrier maîtrisant une technique mortelle. Peu importe, dans sa folie, le jeune homme va répandre le chaos dans la cité, afin de devenir le seul seigneur de Lastland. Mais une rebellion se forme derrière Toby et son frère. Toutefois, seul l’héritier du Hokuto a le pouvoir de stopper la folie meurtrière de Seiji.

JPEG - 39.3 ko

La suite d’Hokuto no Ken

C’est à partir d’une nouvelle de Buronson, écrite en 1996, que sera réalisée cette suite de trois OAV, sortis entre 2003 et 2004 au Japon. C’était, alors, aussi l’occasion de fêter le quinzième anniversaire d’« Hokuto no Ken », la série animée. Il s’agit quelque part de la suite des aventures de Kenshiroh, après son retour de la terre des Asuras.

C’est donc un Ken plus adulte - aussi graphiquement parlant - qui va devoir rétablir la paix dans les Lastlands. Si le premier OAV est consacré à Sanga et permet de nous présenter les principaux personnages, les deux suivants seront centrés sur le personnage de Seiji. C’est aussi l’occasion de découvrir une technique de combat dérivée du Hokuto Shinken et qui n’était pas destinée au combat, le Hokumon no Ken. La supériorité de l’héritier du Hokuto ne fait rapidement aucun doute et, contrairement à d’autres adversaires, Seiji n’a aucune chance dès les premières minutes du combat.

Quand « Shin Hokuto no Ken » est réalisé, les studios Toei Animation décident d’utiliser toutes les techniques à leur disposition, en particulier la 3D. C’est ainsi que nous avons droit à une vue du ciel entièrement en 3D de la cité de Sanga pour introduire chacune des scènes se déroulant entre ses murs. On aura aussi droit à une virée en jeep 3D plutôt réussie.
Un autre élément a été particulièrement travaillé : les scènes gore. Cette fois, pas de vue ombragée quand les corps explosent, viscères et cervelles volent dans tous les sens, à se demander quelle est vraiment la masse cervicale réellement contenue dans un crane humain.
Malheureusement, la qualité de la 2D qui sera apportée dans le premier OAV va vite se dégrader. Le flash-back sur Toki sera prémonitoire du déclin graphique qui attend les deux OAV suivants. Le comble sera atteint pour le combat final, dont le dessin sera à peine digne d’un épisode de la série TV originale.

Si la réédition de « Shin Hokuto no Ken » par Kaze entre dans la logique des festivités pour le 25e anniversaire d’« Hokuto no Ken », elle permet surtout de voir le gouffre qui sépare les films récents de ces trois OAV. Le véritable intérêt se situe dans les bonus comportant d’intéressants interviews allant de Buronson à des stars de la pop nippone comme Gackt, 50 minutes qui valent le détour.
Un coffret surtout destiné pour les fans souhaitant posséder l’intégralité des adaptations de leur série préférée.


A lire sur la Yozone :
Hokuto no Ken, l’Ere de Raoh
Hokuto no Ken, la légende de Julia
Hokuto no Ken chapitre 2 : l’héritier du Hokuto
Hokuto no Ken, la légende de Toki
Hokuto no Ken : la légende de Kenshiro


Shin Hokuto no Ken, l’intégrale
- Studio : Toei Animation
- Réalisateur  : Takashi Watanabe
- D’après l’histoire originale de : Buronson & Tetsuo Hara
- Chara designer : Haruo Sotozaki
- Compositeur : Yasuharu Takanashi
- Directeur Artistique : Satoru Kuwabara
- Production : Coamix, eFrontier, Kitty Films, OB Planning, Sega

Coffrets 3 DVD
OAV 1 à 3
DVD 9- Zone 2- pal
- Format image : 4/3
- Audio : Stéréo 5.1 et 2.0
- Langue : Japonais - Français
- Sous-titres : Français
- Navigation  : lecture des épisodes en bloc ou au choix
- Editeur : Kaze
- Sortie : 6 avril 2011
- Prix public conseillé : 34,95 €


© Buronson • Tetsuo Hara / Coamix / Shin Hokuto no Ken Production Committee - Kaze - Tous droits réservés


Frédéric Leray
16 avril 2011






JPEG - 30.1 ko



JPEG - 4.4 ko



JPEG - 7.5 ko



JPEG - 8.5 ko



JPEG - 8.6 ko



JPEG - 9 ko



JPEG - 7.2 ko



JPEG - 6.4 ko



JPEG - 6.7 ko



JPEG - 7.4 ko



JPEG - 8.2 ko



JPEG - 8 ko



JPEG - 7.9 ko



WebAnalytics