YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




La Cité 14 se développe aux Humanos
Les Humanoïdes Associés - 30 mars 2011

Cité 14 : une mégalopole labyrinthique où cohabitent humains, animaux et extra-terrestres, une Tour de Babel pourrissante où macèrent le luxe et l’anarchie, l’abondance et le crime...

JPEG - 292.5 ko
Vertige sur la Cité 14

Au départ, un feuilleton BD décliné en 12 opuscules mensuels d’avril 2007 à avril 2008 chez Paquet. Le tout finalisé comme une première Saison dans un joli coffret. Saison 2 à suivre, on se régalait de cette franche réussite signée Pierre Gabus et Romuald Reutimann et puis, plus rien.



La Cité 14, une renaissance aux Humanoïdes Associés

Tel un crash immobilier, la bulle « Cité 14 » éclate et s’effondre. Les acheteurs restent avec leur beau coffret, se demandant quand la seconde tranche de travaux va commencer.
Après ce long silence, la série va être reprise par les Humanoïdes Associés, dans une formule différente, plus classique puisqu’en albums souples au format agrandi, contenant l’équivalent de trois épisodes de la Saison 1.
Pierre Paquet aurait bien continué, mais pas dans cette version à bas prix qui ne lui permet pas de retomber dans son investissement.

JPEG - 225.2 ko
Premier épisode, puis coffret chez Paquet

Sans garantie de l’éditeur suisse, du coup, c’est une rencontre entre Romuald Reutimann et Jerry Frisen sur les « Luchadoritos » qui crée le lien avec les Humanos.
On change donc de standing pour passer du petit studio pas cher à la résidence de plusieurs immeubles tout neufs, même si la peinture n’a pas été prévue... je m’attendais un peu à une reprise en couleurs, mais « La Cité 14 » reparaît en N&B.
Lancement de l’accès à la propriété le 30 mars 2011 dans toutes les bonnes agences de France et de Navarre.
Quatre albums seront présentés de mars à juin 2011, chacun fort de 72 pages pour un prix de 12.9 €. Et oui, le luxe, c’est un peu plus cher. Toute la saison 1 sera ainsi redécoupée et disponible avant la seconde tranche de travaux qui démarrera à la rentrée 2011.

A cette occasion, les Humanoïdes Associés et la Yozone vous proposent de gagner 5 albums du T1 de Cité 14, « La Tour Bambell »

Allez, il est temps de faire connaissance avec les personnages de cette fameuse Cité 14.

Baston sur les docks de la Cité 14

JPEG - 86.7 ko
Michel et Hector, de tous les coups durs dans la Cité 14.

Ils sont nombreux à vivre dans ce lieu étonnant et encore plus à vouloir y entrer.
Comme Michel, l’éléphant, cet émigrant qui comme tant d’autres s’est fait rapiner aux contrôles douaniers de cette Cité totalement corrompue. Pourtant, beaucoup y affluent, avec l’espoir secret d’un boulot pour démarrer une vie meilleure. Peut-être aussi pour se faire oublier après un attentat ! Possible pour notre corpulent personnage qui fait tout pour ne pas être compris par la flicaille locale qui elle, de son côté, ne voit qu’un pigeon à plumer.
Le passage de douane se fera dans le plus grand des tumultes, celui qu’ils ont nommé Michel Elizondo ayant furieusement réagi quand un zélé ripoux essaya de lui voler le seul bien qu’il lui restait : un paquet de graines qu’il importait en fraude.
Et tout s’enchaine alors... Une baston sur les docks emportant douaniers, flics, notre éléphant, des criminels en plein deal, Hector Mac Keagh, journaliste et grand chasseur de scoop pour le Télégrapf...

JPEG - 106.6 ko
Hector, un journaliste qui traque le scoop, au péril de sa vie...

La fuite en avant dans le sous-marin du commandant Bigoodee avant de découvrir la Tour Bambell...

Grimpons dans la Tour Bambell

C’est le symbole de la gloire passée de la Cité 14 et de sa décrépitude. Michel s’y installera, au 116e étage, dans l’appartement laissé vacant par Norma, une vieille femme sans doute « suicidée » parce qu’elle ne pouvait plus payer les racketteurs de cette gigantesque tour en totale déliquescence.

JPEG - 166.2 ko
Racket par le « Gang du Haut de la Tour »

A partir du duo de choc que forment Michel et Hector, Pierre Gabus et Romuald Reutimann vont bâtir, mois après mois, la structure d’un récit très original où les personnages animaliers prennent pied au fil des opuscules de 22 planches. Michel l’éléphant, Hector le castor, le commandant Bigoodee, un chat très distingué, Vanita une jolie et énigmatique caniche, Bollart le cerf qui signe ses exactions en expédiant une main coupée de ses victimes, Tigerman le héros aux griffes acérées, Krapal le crapaud crapuleux, Tuxompzzp l’extraterrestre... et des gangs délirants comme le « Gang du Haut de la Tour » ou celui des frères têtards.

L’esprit du roman-feuilleton

La Cité 14 est grouillante, à l’image d’une Mégalopolis jumelle d’une New York des années 30-40 qui aurait connu quelques hybridations architecturales.
Si le scénariste Pierre Gabus nous régale de dialogues et d’une histoire qui empruntent beaucoup au roman noir et à l’esprit du roman-feuilleton, Romuald Reutimann joue d’architectures saisissantes qui plongent dans la démesure des gratte-ciels et les ambiances des cités industrielles du XIXe siècle, avec quelques trouvailles intéressantes comme ce téléphérique hallucinant qui relie les Tours élancées vers le ciel.

JPEG - 201.4 ko
Un téléphérique entre les Tours !

L’action est trépidante. Il faut tenir en haleine le lecteur sur une courte distance et le persuader de continuer l’aventure. Et tout cela tient la route, avec des auteurs qui se renouvellent tout en gardant le fil rouge de leur aventure. Dans l’esprit du roman-feuilleton, dont la formule mensuelle sera malheureusement abandonnée.

JPEG - 100.8 ko
De l’actio, et des personnages étonnants, et même des... extraterrestres !

« La Cité 14 » est une histoire qui s’est nourrie aux lectures de mangas, de comics et de BD franco-belges, de feuilletons TV comme de souvenirs cinématographiques. Pierre Gabus engloutit les références et les réadapte à son imaginaire. Cela donne une série très dynamique, une intrigue aux multiples ramifications et aux ambiances hybrides très réussies, pleine de personnages déroutants, inattendus et amusants. Elle avait réussi à passionner un lectorat fidèle sur sa première saison, on attend de la seconde qu’elle continue à nous surprendre et à nous révéler encore plus de secrets sur les arcanes d’une Cité 14 qui est en fait la véritable héroïne de cette aventure.
Selon les auteurs, cette seconde Saison sera la dernière dans cette formule. Elle doit répondre à toutes les questions soulevées dans la première et comportera une centaine de pages supplémentaires. Pas de panique donc, la Cité 14 ne sera pas ensuite à l’abandon, mais les auteurs ont d’autres projets la concernant, d’autres séries de forme plus courte qui prendront racines en son cœur.

Vivement la rentrée de septembre... pour que revive la « Cité 14 ».


« La Cité 14 aux Humanoïdes Associés » :
- Cité 14 Saison 1 (T1), le 30 mars 2011
- Cité 14 Saison 1 (T2) Du rififi sur les docks, avril 2011
- Cité 14 Saison 1 (T3) L’étrange passe-temps du commandant Bigoodee, mai 2011
- Cité 14 Saison 1 (T4) On s’évade comme on peut..., juin 2011
- Cité 14 Saison 2 (T1) Chers corrompus, septembre 2011
Chaque album : 72 pages Noir et blanc, format : 19.5 x 26.7 cm, 12.90 €

et un Blog pour suivre les évolutions de la série :

GIF - 22 ko
Un Blog pour la Cité 14

Illustrations © Pierre Gabus, Romuald Reutimann, Paquet et les Humanoïdes Associés


Fabrice Leduc
26 mars 2011






JPEG - 874.1 ko
Cité 14 Saison 1 (T1) La Tour Bambell



JPEG - 55.9 ko
Débarquement avant la douane



JPEG - 114.6 ko
Des ripoux, partout...



JPEG - 85.3 ko
des gangsters sur les docks...



JPEG - 104.2 ko
Une Cité vertigineuse



JPEG - 66.5 ko
Un éléphant anarchiste ?



JPEG - 113.2 ko
« Cité 14 Saison 1 (T2) Du rififi sur les docks » dès avril 2011



JPEG - 91 ko
Dans la Tour Bambell



JPEG - 61 ko
Troublante Vanira



JPEG - 96.2 ko
Tigerman contre le gang des têtards



JPEG - 89.8 ko



JPEG - 70.3 ko



JPEG - 75.4 ko



WebAnalytics