YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Jonah Hex
Edition simple DVD et Blu Ray - Warner Home Vidéo
2 février 2011

DC Comics a beaucoup plus de mal que son concurrent Marvel à sortir des adaptations de ses personnages. Hormis Batman et Superman, quelques craintes sur le « Green Lantern » et la « Wonder Woman », « Jonah Hex » fait une apparition bien timide, n’ayant même pas les honneurs d’une sortie cinéma en France.

Et pourtant, cette adaptation est loin d’être calamiteuse (Warner Home Vidéo).



LE SUJET

Après avoir trahi son camp et provoqué la mort de son meilleur ami et fils du général sudiste Quentin Turnbull, Jonah Hex va subir la rage aveugle de Turnbull. Hex voit mourrir devant ses yeux sa femme et son fils, et son visage sera marqué à vie par son infamie. Mais grâce à la magie indienne, Jonah Hex parvient à survivre et devenir un esprit de vengeance. Grace à sa capacité à faire revenir à la vie les morts par le toucher, il va devenir chasseur de primes et traquer Turnbull. Et sa vengeance va l’entrainer dans un complot devant changer la face des Etats-Unis d’Amérique.

JPEG - 26 ko

CE QUE L’ON EN A PENSE

Le personnage de Jonah Hex a été créé par John Albano et Tony DeZuniga en 1972, pour DC Comics. L’adaptation de Jimmy Hayward va reprendre les grandes lignes de l’histoire originale, mais en l’arrangeant à sa sauce : ainsi ce ne sont plus les Apaches qui défigurent Hex mais Turnbull, le passé de Hex avec les indiens est totalement occulté, ne gardant que le fait qu’il était amoureux d’une squaw.
Le film commence comme un simple western, avec un Jonah Hex défiguré, rendant une justice expéditive. Le fantastique fera tranquillement son apparition quand Hex se voit charger d’arrêter Turnbull dans son projet fou de renverser le gouvernement américain. Les effets spéciaux pour la résurrection des morts sont convainquants et, comme Jimmy Hayward n’en abuse pas, ils passent parfaitement dans l’histoire. L’arme de destruction massive que compte utiliser Turnbull laisse plus sceptique, vu son niveau de technologie, mais pourquoi pas, on est dans le monde du comics et être réaliste n’a pas beaucoup d’intérêt.
Et malgré un scénario, somme toute, basique, « Jonah Hex » déroule une histoire plutôt sympa. Josh Brolin peut paraitre un peu terne, tandis que Malkovich parvient, comme à son habitude, à sauver à peu prêt n’importe quel role. Megan Fox est loin d’être transcendante en pute amoureuse de Hex, mais c’est bien mieux que sa pitoyable prestation dans « Jenifer’s Body ».
On peut toutefois regretter que le film soit si court (1h18) et, par conséquent, n’arrive pas à développer certains éléments de la vie de Hex comme celle de Lilah.

CONCLUSION


Avec une sortie directe en vidéo, on pouvait s’attendre à un affreux nanar, qui prouverait encore une fois que DC Comics peine à donner vie à ses personnages car sorti de Batman et de Superman, rien ne transcende. Et finalement, c’est un film plutôt agréable, qui ne marquera pas à vie le monde du cinéma, mais qui n’est pas pire qu’un « Ghost Rider », autre emblème d’engance, cette fois chez Marvel.

L’EDITION SIMPLE DVD


Les bonus de cette édition se limiteront aux classiques scènes coupées et rien de plus. En tout cas, la qualité de l’image est excellente ainsi que le son dolby. À noter la musique pure metal qui colle parfaitement à l’ambiance western hyperviolent.


Caractéristiques du film
Titre original : Jonah Hex
Réalisation : Jimmy Hayward
Scénario : Mark Neveldine et Brian Taylor
Durée : 1h18

Caractéristiques Techniques DVD
Format Image : 2.35 16/9 compatible 4/3
Format son : Anglais Dolby Digital 5.1 et Français DTS 5.1.
Sous-titres : Français, Anglais et Néerlandais
Edition/Distribution : Warner Bros Video

Le site du distributeur : http://www.warnerathome.com



Frédéric Leray
2 mars 2011






JPEG - 23.6 ko



JPEG - 12.1 ko



JPEG - 24.7 ko



JPEG - 6.8 ko



JPEG - 25.1 ko



JPEG - 24.4 ko



JPEG - 8.1 ko



JPEG - 26.2 ko



WebAnalytics