YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Bleach (T39 et 40)
Tite Kubo
Glénat

3 contre une. Ce n’est pas très fair play comme combat, mais les membres de la fraccion, Apache, SunSun et Mila Rose, donnent fort à faire à Rangiku. Mais le combat ne semble pas se dérouler assez vite pour ces trois furies et surtout cette folle à lier d’Apache qui voit d’un mauvais oeil arriver la vice-capitaine Hinamori, en renfort de la shinigami. Pour en finir une bonne fois pour toute, les trois Arrancars décident de sacrifier un bras chacune afin de donner vie à une créature monstrueuse, à la force herculéenne et totalement insensible aux assauts des deux jeune femmes, qu’elle blesse très gravement. Même l’intervention de deux autres vice-capitaines n’y fera rien. Faut-il donc que le capitaine-général Yamamoto intervienne à son tour ? Il semble bien. Surtout que les Espadas entrent en scène !



Ichigo a atteint Las Noches, où Orihime est retenue prisonnière. Mais l’espada qui lui fait front n’est pas un inconnu. Ulquiorra a déjà prouvé sa supériorité sur cet humain qui tente de maîtriser le pouvoir des hollows. Mais Ichigo ne va pas lâcher le morceau si facilement et surtout, il n’est pas question qu’il abandonne son amie au triste sort que lui réservent les âmes damnées d’Aizen. Mais malgré tous les progrès qu’il a pu emmagasiner, sa maîtrise de son bankaï ainsi que de son hollowmorphose, Ichigo est loin d’imaginer l’étendu de la puissance des premiers espadas. Et pour bien le lui montrer, Ulquiorra l’entraine hors de Las Noches pour laisser éclater sa Resurreccion...

JPEG - 43.7 ko

Il y a des moments où, pour certains mangas, j’écris ma chronique et je me dis : mais qui, à part le fidèle lecteur de la série, peut bien comprendre ce que je raconte ? Mais d’un autre côté, impossible de résumer à chaque fois 40 tomes pour comprendre les tenants et aboutissants des combats titanesques que nous offre Tite Kubo. Car soyons réalistes, c’est de la testostérone à l’état pure si suinte de ces deux tomes, un plaisir bien jouissif et pas seulement masculin, même si « Bleach  » est un pur shonen dans toute sa beauté.

Car le fidèle comme votre serviteur vous dira qu’il a dévoré en un clin d’oeil chaque volume. Bon, on n’est pas submergé par les dialogues et Tite Kubo est loin d’être avare en pleines et double pages. Mais arrêtons aussi de jouer les hypocrites : on adore ça ! Oui, on adore voir Ichigo se battre bien au-delà de ses forces comme on a pris notre pieds dans les combats des Saints d’Athéna ou ceux de Kenshiro. Oui, on aime la bonne baston, avec des espadas aux transformations toujours plus incroyables les unes des autres. N’ayons pas honte de crier haut et fort : merde, le récit n’a pas avancé d’un yota mais c’était génial ! Car c’est là qu’un grand mangaka comme Tite Kubo se distingue du reste du lot. Il vous scotche par ses images, par l’atmosphère qu’il crée par des effets aux apparences simples, mais si efficaces.

Vous pourriez dire que je ne suis pas objectif, je vous rétorquerai de regarder le cliffhanger des deux tomes et osez me dire que vous n’avez pas l’envie irrésistible de lire le tome 41 tout simplement parce que vous êtes incapable de savoir où vous entraînera cet incroyable mangaka. Va-t-il nous dégoter un ultime pouvoir à son héros principal ou retournera-t-il à l’hécatombe qu’il semble avoir programmé dans les rangs des capitaines de la Soul Society ?

Oui, vous ouvrez un tome de « Bleach  » et vous devenez accroc. A suivre en mars.


Bleach (T39 et 40)
- Auteur : Tite Kubo
- Traducteur : Anne-Sophie Thévenon
- Éditeur français : Glénat
- Format : 115 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 192 pages
- Date de parution : octobre 2010 et 5 janvier 2011
- Numéro ISBN : 978-2-7234-7456-6 ; 978-2-7234-7457-3
- Prix : 6,90 €


A lire sur la Yozone :
Bleach, volume 6 à 10
Bleach, volume 11 à 12
Bleach, volume 13 à 15
Bleach, box 7
Bleach, box 8
Bleach (T33 et 34)
Bleach (T35)
Bleach (T36)
Bleach (T37)
Bleach (T38)


© Edition Glénat - Tous droits réservés


Frédéric Leray
16 février 2011






JPEG - 21.5 ko



JPEG - 29.9 ko



JPEG - 23.2 ko



JPEG - 17.8 ko



JPEG - 26.7 ko



WebAnalytics