YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Des Dieux et des Hommes : le grand retour de Jean-Pierre Dionnet en BD
Dargaud
sortie le 14 janvier 2001

On dit qu’on revient toujours à ses premières amours. La bande dessinée et Jean-Pierre Dionnet, c’est du domaine de la passion.
L’homme a été tour à tour vendeur aux Puces, libraire chez Futuropolis, scénariste à Pilote (pour Bilal, Got, Solé, Goetzinger...), créateur de Métal hurlant et des Humanoïdes Associés (avec Moebius et Druillet).
Gal, Masse, Petillon, Corben, Schuiten, Margerin, Wallace Wood s’y installeront. Les fans de SF sont tous prêts à lui ériger une statue tant il a aidé à révolutionner le genre et à mettre le pied à l’étrier à des futures stars de la BD (c’est lui qui persuade le metteur en scène Jodorowsky de se faire scénariste de bandes dessinées).
Son immense talent l’a conduit vers la télévision et le cinéma, et même s’il n’a jamais totalement délaissé le 9e Art, on ne l’y voyait de trop peu.

Aujourd’hui, il revient avec un projet monstre, pharaonique dit le dossier de presse, et je crois qu’il a raison. « Des Dieux et des Hommes » marque le grand retour de Jean-Pierre Dionnet aux affaires en matière de BD.



La fin du Commencement

C’est en effet une énorme histoire qu’il va nous proposer avec pas moins de 30 albums. Vous imaginez un instant. 30, oui, trente albums !
A qui un éditeur proposerait-il une telle distance d’expression de nos jours ? On pèse à ce moment l’énorme notoriété du bonhomme.

Quid de cette saga ?
Une uchronie qui sera une réécriture de l’histoire contemporaine de l’Amérique.

Résumé : Lors de la grande crise de 1929, 66 créatures naissent le long de la Route 66. Immortelles et indestructibles, qualifiées de « dieux » par les Terriens, elles assistent avec indifférence à la disparition programmée de l’espèce humaine, tout comme les êtres humains d’aujourd’hui regardent s’éteindre certaines espèces animales sans le moindre état d’âme. Pour s’occuper, ces dieux quelque peu terre à terre (joli paradoxe) vaquent à leurs occupations quotidiennes ou se battent entre eux pour garder la forme. Le reste du temps, ils s’ennuient…

Quatre albums paraîtront chaque année. Pour chacun, une histoire longue, des récits courts et des dessins, en fonction des envies et des humeurs de chaque dessinateur. Et parfois, des invités.
Du pur Dionnet, avec des albums qui ne seront pas que des 46 planches standardisés.

Un casting de rêve

Alors oui, mais qui ?
- Laurent Theureau, déjà complice de Jean-Pierre Dionnet sur l’album « L’Ange de miséricorde », signe le premier album, « La fin du Commencement ». On le reverra sur d’autres.
- l’Italien Roberto Baldazzini signera le second, « Entre chiens et loups », qui voit la présence d’un premier invité.
- Le Croate « Danijel Zezelj » proposera le tome 3, « Une petite ville en Amérique ».
- Retour de Laurent Theureau avec un invité pour le tome 4, « Viva Las Vegas ».
Et on annonce Juan Gimenez, Carlos Nine, Moebius, Philippe Druillet, Tanino Liberatore, Ivo Milazzo, Peter Snejbjerg , Richard Bennet... et bien d’autres.
Du gratin international, des amis aussi, des collaborateurs des débuts, d’une époque où la BD de science-fiction naissait dans Metal Hurlant.

Des Dieux et des hommes ?

La rencontre inattendue entre Jack Kirby et Éric Rohmer, mais aussi entre Dallas et la mythologie de la Grèce antique. En un mot, une série divine, forcément divine...
Cette vaste fresque chorale sera déclinée chez Dargaud. Une saga super-héroïque, mais drôle et « anarchisante », débarrassée des pesanteurs « psychologisantes » trop souvent présentes dans les comics contemporains. Une saga d’un genre différent, dans laquelle les superhéros seraient remplacés par… des dieux.

Jean-Pierre Dionnet, sa vision du monde et son sens de la dérision, trois atouts pour accéder à une fresque jubilatoire.
L’aventure a commencé le 14 janvier 2011, un superbe album au graphisme épuré, esthétiquement réussi avec des couleurs qui claquent.

Voilà un bon gros dossier de bande dessinée SF que l’on suivra tout du long sur la Yozone.


Des Dieux et des Hommes (T1) La fin du Commencement
Jean-Pierre Dionnet et Laurent Theureau
63 planches couleur - 13.95€
Dargaud


Illustrations © Jean-Pierre Dionnet, Laurent Theureau et Dargaud (2011)


Fabrice Leduc
26 janvier 2011






JPEG - 44.7 ko



JPEG - 63.2 ko



JPEG - 34.7 ko



JPEG - 46 ko



JPEG - 3.3 ko



JPEG - 27.7 ko



JPEG - 1.3 ko



JPEG - 3.3 ko



JPEG - 12.7 ko



JPEG - 1.3 ko



WebAnalytics