YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Oiseau au Plumage de Cristal (L’)
Edition simple DVD
3 novembre 2010

C’est en 1969 que Dario Argento se lance comme réalisateur. Avec « L’Oiseau au Plumage de Cristal » il s’empare et restylise le Giallo (le polar traditionnel italien) avec une histoire de serial-killer tout de cuir vêtu adepte de l’arme blanche !. Un film novateur qui a par la suite inspiré nombre de réalisateurs.



LE SUJET

Sam Dalmas, écrivain américain, passe des vacances bien méritées en Italie. Mais un soir, à Rome, il est témoin d’une tentative de meurtre. Il voit au fond d’une galerie d’art une femme se faire poignardée par un homme vêtu de noir. En voulant la secourir, il se retrouve prisonnier entre deux cloisons de verre et regarde impuissant la victime lui demander de l’aide. Par chance, la police arrive avant qu’il ne soit trop tard. mais ce n’est pas la première agression de ce genre. Le mystère qui entoure ces meurtres de femmes intrigue l’écrivain qui va mener sa propre enquête et mettre sa vie en danger.

CE QUE L’ON EN A PENSE

« L’Oiseau au Plumage de Cristal » est le premier long métrage du célèbre réalisateur Dario Argento.
Avant de se lancer dans le fantastique et devenir à travers ses films une référence, Dario Argento s’attaqua au Giallo.
Ce terme, qui à l’origine désignait des polars de factures traditionnels, est du coup réaffecté, après le passage du maître de l’horreur transalpine, à des thrillers sanglants mettant en scène des tueurs en séries, souvent adeptes de l’arme blanche.

Pourtant ce film faillit ne pas voir le jour. Argento n’avait pas les moyens de le financer. Mais en 1968 un hasard macabre, une affaire de meurtres en série dans la région de Florence, relance l’intérêt des investisseurs pour le sujet de « L’oiseau au plumage de cristal » qui sort finalement sur les écrans l’année suivante.

Ce premier film est donc un thriller à l’ambiance que l’on pourrait classer comme très moderne, voire visionnaire, nous faisant penser au tueur de « Pulsion » de De Palma (1980). Oui, 10 ans d’avance pour ce film qui finalement ne semble pas avoir tant vieilli que cela tant Argento réussit à créer une atmosphère oppressante autour de Sam Dalmas. Si on fait abstraction des fringues, parfois un peu démodés, le décor (la ville de Rome) et le scénario sont au final tout à fait dans l’air du temps, le notre.

Le jeu des acteurs est plutôt bon, même si Eva Renzi sur-joue tout de même un peu la première scène, mais comparé à certains films actuels ou au sur-jeu maintenant entré dans les moeurs du cinéma japonais, cela passe plutôt bien. Tony Musante nous incarne un Sam Dalmas assez crédible. Le jeu d’acteurs n’ayant jamais été le point fort d’Argento, « L’Oiseau au Plumage de Cristal » fait donc un peu exception.

Un premier film de Dario Argento, peu connu, mais qui mérite véritablement d’être découvert.

JPEG - 28.4 ko

L’ÉDITION DVD

Les amateurs ne pourront résister à l’envie de visionner le film en italien, mais la version française est de bonne qualité. Les bonus sont variés et comprennent un étonnant interview du célèbre directeur de la photographie Vittorio Storaro, qui vient nous expliquer le côté révolutionnaire de l’oeuvre d’Argento par l’utilisation du format 1.2. Sous cette description un peu étrange, vous découvrirez les secrets de la photographie dans le cinéma. Etonnant et passionnant. Plus classique, le DVD contient un reportage sur le giallo,avec les entretiens avec Dario Argento, Luigi Cozzi (réalisateur et collaborateur de Dario Argento), Jean-Baptiste Thoret...

CONCLUSION

La réédition de l’intégralité des oeuvres de Dario Argento est un évènement en soi et ce premier film est une excellente surprise, bien mise en valeur par une édition aux bonus riches et surprenants. A découvrir.

L’OISEAU AU PLUMAGE DE CRISTAL
ÉDITION SIMPLE DVD

L’Ucello dalle plume di cristallo
Durée : 1h32
Sortie en salle France : 1970

Édition Simple DVD
Format image : Univisium 2.1 (Format inventé par Storaro)
Format vidéo : 16/9 compatible 4/3
Audio : Anglais, Français et Italien Dolby Digital Mono d’origine
Sous-titres : Français et option sans

Bonus
Bande-annonce d’époque
Interview de Vittorio Storaro (14 mn)
Le giallo, autopsie d’un genre (26 mn)
Entretiens avec Dario Argento (réalisateur), Luigi Cozzi (réalisateur & collaborateur de Dario Argento), Laurent Lombard (professeur d’Université), Jean-Baptiste Thoret (historien du cinéma), Bruno Forzani (réalisateur d’AMER)
Galerie photos

Production : CCC Filmkunst GmbH, Seda Spettacoli
Édition : Wild Side Video
Collection : Les Introuvables
Parution : 3novembre 2010
Prix conseillé : 14,99€


© 1970 Seda Spettacoli SPA All rights reserved



Frédéric Leray
1er décembre 2010






JPEG - 28 ko



JPEG - 9.1 ko



JPEG - 8.8 ko



JPEG - 7.7 ko



JPEG - 9.1 ko



JPEG - 9.1 ko



JPEG - 9.5 ko



JPEG - 7.5 ko



JPEG - 9.4 ko



JPEG - 12.8 ko



JPEG - 26.8 ko



JPEG - 20.8 ko



WebAnalytics