YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Galaxies n°9 (Nouvelle Série)
Pierre Gévart (Directeur de publication)
Revue, n°9, SF - nouvelles - études - critiques - entretien, été 2010, 192 pages, 11€

Pour marquer le retour de Michel Jeury sur le devant de la scène SF avec la sortie de « May le Monde » chez Ailleurs & Demain, Galaxies nous a concocté un numéro centré sur l’écrivain.
Au programme : le dossier habituel, plus quatre nouvelles d’inspiration jeuryenne.



Sur les quatre auteurs ayant signé un texte, seule Sylvie Denis nous évite l’ennui et encore, une impression de déjà-vu nous tenaille à sa lecture.
La mise en bouche avant le dossier Michel Jeury est donc des plus laborieuses.

Poussière de temps, poussière d’os” (non inédite) de Jean-Claude Dunyach, avec un père et une fille ne vivant pas au même rythme, est froide et guère stimulante.

Dominique Douay part d’une bonne idée pour “Le prisonnier en son royaume” (pas de barrières, aucune raison d’être enfermé), mais la greffe parachutée d’un thème jeuryen tombe comme un cheveu sur la soupe. Comme avant, pas de quoi éveiller notre intérêt.

Christian Vilà nous présente deux personnages : Michel H et Albert J, l’un écrivain et l’autre ingénieur, chacun ayant fui quelque chose. “Rosée des Lianes” nous laisse ici un goût d’inachevé, de trop peu.

Avec “Les danseurs de la Lune double”, Sylvie Denis fait dans l’uchronie. L’Union Soviétique a devancé les États-Unis sur la Lune. Chacun des deux pays possède une colonie lunaire, bien séparée de l’autre et soigneusement protégée. Mais pour les enfants nés sur la Lune, la vision des choses n’est pas la même. Bien plus agréable que les trois autres, ce texte est plus vivant, mais son inspiration ne surprend hélas guère.

Heureusement, le dossier Michel Jeury - presque 80 pages tout de même ! - est d’une autre facture que cette fastidieuse mise en situation.
Il débute par deux articles des plus intéressants : Michel Jeury, un univers indéterminé, signé Dominique Warfa et revenant sur la vie de l’écrivain, et Les mondes multiples de l’univers jeuryen de Jérôme Lavadou, axé sur le recueil « La Vallée du Temps Profond ». Il est toutefois dommage que les illustrations soient par trop rares.
Pour moi, la bonne surprise de ce dossier n’est autre que la présentation de Michel Jeury par sa fille Dany. C’est beau, simple, plein de tendresse.
Bien sûr, il y a aussi un entretien et une bibliographie, tous deux orchestrés par des maîtres en la matière. À savoir, Richard Comballot et Alain Sprauel.

Puis vient “Ceux d’après”, la nouvelle du dossier. Ce qui surprend de prime abord est la narration sous forme de dialogues. “Ceux d’après” se passe dans un lointain futur où les hommes ont dévasté la planète et vivent en petites communautés chassées par les autres êtres de la création. Ces derniers sont unis par le Grand Lien. Aussi leur étonnement est-il grand lorsqu’ils découvrent une jeune fille humaine également reliée au Grand Lien. Débute alors un conflit les apparentant plus aux hommes qu’aux animaux.
Spécial, mais la meilleure des publicités pour découvrir ou redécouvrir cet immense écrivain.

Autres mondes de Denis Labbé fait un focus sur Jasper Fforde. À nouveau, de belles pistes de lecture nous sont offertes.
Une seconde rubrique de la sorte, Éclats, fait son apparition dans ce numéro 9. Elle est axée autour d’une nouvelle et signée Laurent Queyssi.
“Jeffty a cinq ans” d’Harlan Ellison est à l’honneur. On peut juste regretter qu’Harlan Ellison ne soit pas plus traduit par chez nous. Première apparition concluante !

Galaxies poursuit son tour d’horizon de la SF européenne avec l’Estonie. L’article et le texte illustrant le propos constituent une parfaite antipub pour cette science-fiction lointaine, non traduite ici et on ne s’en chagrinera pas. L’intérêt m’apparaît ici douteux et guère à même de satisfaire le lectorat.

Comme d’habitude, impossible de passer à côté des approximations semblant être la marque de fabrique de Galaxies. “Jeffty a cinq ans” est orthographié “Lefty a cinq ans” dans le sommaire et La science-fiction en Estonie ressemble à un vulgaire copier-coller sans relecture, au vu du nombre de renvois y figurant et ne renvoyant à rien du tout.
Difficile de s’habituer à ce côté amateur…

Pour s’abonner, en attendant la mise en place du site définitif de la revue, il faut suivre ce lien.


Titre : Galaxies Nouvelle Série
Numéro : 9 (51 dans l’ancienne numérotation)
Rédacteur en chef : Pierre Gévart
Couverture : B.
Type : revue
Genres : SF, études, critiques, entretiens, etc.
Période : été 2010
ISSN : 1270-2382
Dimensions (en cm) : 13,8 x 20,9
Pages : 192
Prix : 11€
Abonnement pour un an : 45 € (5 numéros dont un spécial)



François Schnebelen
3 novembre 2010






JPEG - 63.2 ko
Illustration de B.



WebAnalytics