YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Survival of the Dead
Edition Simple DVD Opening
19 octobre 2010

Quelques survivants de la Garde Nationale finissent par débarquer sur une île dont les autochtones souhaitent gérer entre eux une étrange cohabitation avec les morts-vivants.

Le sixième opus de la saga de George A. Romero en direct to video, c’est quelle que soit la qualité intrensèque du film, une forme d’outrage à peine réparée par une sortie numérique correcte. DVD (et Blu-Ray) chez Opening à ne pas rater par conséquent.



LE SUJET


« Nicotine » Crocket (Alan Van Sprang), sous-off sans morale de la Garde Nationale aperçu dans l’excellent « Diary of the Dead », décide de rejoindre l’île de Plum, un endroit préservé des zombies qui serait devenu un havre de paix.
Malheureusement pour lui (et ses copains d’errance), il va découvrir que les autochtones ont décidé de mettre en pratique une étrange cohabitation entre vivants et zombies sur fond de guerre des clans entre les familles Muldoon et O’Flynn.

CE QUE L’ON EN A PENSÉ


George A. Romero est le grand maître et créateur véritable de la mythologie contemporaine des zombies, le papa des œuvres marquantes du genre auxquelles tout le monde se réfère (« La Nuit des Morts-Vivants », « Zombie », etc) et le réalisateur d’un excellent et très récent « Diary of the Dead » qui nous avait laissé sèchement et proprement sur notre postérieur.
A contrario de certains amateurs qui considèrent que son dernier bon film est -le très moyen- « Land of the Dead », la vision de « Survival of the Dead » ne doit en rien être encombrée de préjugés sur l’âge du monsieur ou sur son présumé talent déclinant.
Sixième opus sur le sujet, financé à l’arrache avec 4 petits millions de Dollars (à ce qu’on dit), ce film très mal accueilli dans les différents festivals ne sortira sans doute jamais dans les salles françaises. Les tenants de l’orthodoxie n’ont pas aimé, pas plus en France qu’ailleurs, et les carottes étaient donc zombifiées avant même d’être cuites.
Mais qu’est réellement cette daube annoncée ? Une grosse farce, tout simplement. Une série B qui deviendra forcément culte ou Romero se paye la citrouille de son mythe, du sérieux de ses fans sur le sujet et de son aura d’intouchable au passage.
Si le prologue introduit une forme de suite à « Diary of the Dead » en réimplantant le personnage de Nicotine Crocket dans l’histoire, le reste du récit s’inscrit entre western, pochade gore et outrance irrévérencieuse (et il ne faudra pas chercher plus loin son plaisir).

JPEG - 45.7 ko


Sur la forme, c’est parfois bancal. Le scénario dérape plusieurs fois, la répétition de certains scènes classiques (étripages divers et variés) ne surprend pa obligatoirement (quoique que la première explosion d’une tête de zombie soit afffriolante !) et les acteurs cabotinent consciencieusement (but, what else ?).
Est-ce à dire cependant, que tout cela n’est pas un choix assumé par le réalisateur ? J’en doute fortement. Romero n’est pas toujours adroit de sa caméra ni de son écriture, mais au moins il sait ce qu’il fait et ce qu’il veut, même quand il caricature son œuvre.
Il applique donc avec le plus grand sérieux un art du dézingage de sa mythologie en criant haut et fort, “Eh les gars, mes histoires de zombies, c’était aussi une façon de rigoler un bon coup !”
Partant, on a le droit d’être choqués et de ne pas aimer ce remake involontaire d’un vieux Lucky Luke (« Les Rivaux de Painful Gulch ») à la mode morts-vivants.
À titre purement personnel, c’est le genre d’objet imprévu, franchement barré, artistiquement provocateur (voire suicidaire) où la beauté de certaines visions (une superbe cavalière zombie) n’a de cesse de me réjouir.
Pourquoi ce film n’est-il pas sorti en salle, that is the big question qui me laissera toujours perplexe...
Un très bon Romero construit avec toute l’obstination artistique requise, respectable et pur jus, qui apporte une pierre supplémentaire à l’édifice d’une œuvre en marge du milieu et des modes du moment.

L’ÉDITION DVD


Le master utilisé offre un très bon rendu dans un transfert DVD où même les ambiances sombres sont bien profondes. On n’est évidemment pas dans la haute définition millimétrée, mais il n’y a pas grand-chose à redire côté image.
Côté son, le Dolby Digital 5.1 de la version originale est supérieur à celui d’une bonne VF (bien que les accents français soient dans le contexte du film difficilement supportables), mais l’utilité de ce type de technologie a toujours tendance à me laisser perplexe comparé à la présence d’une bande stéréo 2.0 très correcte -dans des projets où l’envergure sonore n’est en aucun cas un argument technique vital.
Le rayon bonus offre un petit « Making Of » assez classique (11 minutes en vost), mais néanmoins globalement intéressant. Un « Commentaire Audio » (Romero, Birman, Welsh, Grunwald et Doherty -en vost) mi-sérieux, mi-foutraque s’impose comme un bon moment et l’éternelle bien qu’inutile Bande Annonce (en Français) vient compléter ce segment.
Pour le reste, le duo VF/VOST et le chapitrage basique sont les marques de fabrique usuelles et sans surprise de cette édition.

CONCLUSION


Comme à l’habitude, les détracteurs d’un film de Romero tiendront le haut du pavé avant que, le temps passant, les avis soient plus partagés.
Il convient de noter que cette sortie DVD et BR (non testée) est accompagnée de la réédition de la trilogie chez Opening (« La Nuit des Morts Vivants » version 40e anniversaire revue par George A. Romero himself, « Zombie », « Le Jour des Morts Vivants »), trois œuvres marquantes que nous aurions adoré vous présenter, mais que nous n’avons malheureusement pas reçu (et c’est bien rageant !).

Bref, un mois d’octobre 100% George A Romero avec 4 films proposés en versions DVD et BR.
Un petit événement à ne pas rater pour les amateurs de film de genre.

PS : nous découvrons quelques jours après la mise en ligne de notre critique un extrait de celle parue dans « Les Inrocks » que nous partageons totalement (il faut le dire) :
- « Son dernier opus est excellent, enthousiasmant et spectaculaire, au point que sa sortie directement en DVD passe pour une injustice. »

JPEG - 64 ko


SURVIVAL OF THE DEAD
Édition simple DVD

Direct to Video
Durée : 1h 26’ 05
Production : 2009
Saga des morts vivants : opus 6

Réalisation & scénario : George A. Romero
Costume : Alex Kavanagh
Musique : Robert Carli
Maquillage : François Dagenais
Production : Romero & Grunwald

Avec Alan Van Sprang (“Nicotine” Crocket), Kathleen Munroe (Janet), Athena Karkanis (Tomboy), Kenneth Welsh (Patrick O’Flynn), Matt Birman (Lem Muldoon), etc.

Édition DVD
Simple face, double couche (5,53 Go)
Pal, couleurs, zone 2
Son : Dolby Digital 5.1 et stéréo 2.0
Image DVD : 2.35
Image TV : 16/9 compatible 4/3
Sous-titres : Français et sans
Chapitres : 12 (menu dédié)

Bonus
Bande annonce (VF) : 2’02
Making Of (VOST) : 10’51
Commentaires audio (VOST)

Références : EDV 701 - ASIN B003WR0DZU
Éditeur : Opening
Parution : 19 octobre 2010

Prix conseillé : 14,99€ (DVD) - 19,99€ (BR)


Stéphane Pons
4 novembre 2010






JPEG - 38.7 ko



JPEG - 35.6 ko



JPEG - 28.8 ko



JPEG - 28 ko



JPEG - 30.8 ko



JPEG - 30.9 ko



WebAnalytics