YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Moon
En DVD et Blu-Ray chez France Télévisions Distribution
16 juin 2010

Après avoir raflé de nombreux prix dans les festivals où il a été présenté, le premier long-métrage de Duncan Jones (le fils de David Bowie) a atterri en France en DVD et Blu-Ray le 16 juin dernier (on regrette amèrement que ce bijou SF n’ait pas eu droit à une exploitation en salle)



LE SUJET

Sam Bell est l’unique ressource humaine d’une station située sur la face cachée de la lune. Son boulot consiste à superviser les installations automatiques qui extraient l’Hélium 3 de la surface de notre satellite, seule solution à la crise énergétique de notre planète. Heureusement, son contrat s‘achève dans 2 semaines, car après 3 ans d’isolement, avec pour seul compagnon un robot répondant au nom de GERTY, l’employé de Lunar Industries ne pense qu’à une chose, serrer dans ses bras sa femme et sa fille. Mais alors qu’il effectue une sortie de routine pour inspecter le chantier, Sam est victime d’un accident avec son véhicule lunaire. Piégé dans l’habitacle, Sam pense qu’il va mourir quand il aperçoit un inconnu venu le secourir.

JPEG - 29 ko

CE QUE L’ON EN A PENSE

Décidément, l’an 2009 se sera révélé comme un grand cru pour la SF au cinéma. Après quelques années particulièrement riches en révélations horrifiques, les sciences fictionneux sortent enfin de l’ombre et alignent à leur tour des premiers long-métrages d’exception.
En septembre, Neill Blomkamp avait déjà frappé très fort avec son « District 9 » et si Duncan Jones, malgré les nombreux prix raflés dans les festivals, n’a pas trouvé distributeur pour une exploitation en salle, sa « Moon », aux faux airs de « 2009, A Space Oddity » (Duncan Jones est le fils de David et d’Angie Bowie et l’ambiance de son film n’est pas sans évoquer le « 2001, l’odysée de l’espace » d’un certain Stanley Kubrick) brille autant par sa mise en scène, sa direction d’acteur que ses qualités d’écriture.

JPEG - 24.3 ko


Avec son lieu (la Lune) et son acteur (Sam Rockwell) unique, ainsi que son robot Asimovien, l’auteur réalisateur joue sur l’empathie du spectateur pour le piéger dans un huit-clos Dickien dont il pourrait être le héros.

Virtuose dans ses placements et déplacements de caméra, Duncan Zowie Heywood Jones entretien savamment le suspens au moyen d’une intrigue aux enjeux sans cesse renouvelés.

(ATTENTION SPOILIERS)
La double performance de Sam Rockwell n’est certes pas étrangère à la réussite du film, mais c’est surtout son approche dysfonctionnelle du clone (un vrai, fait de chair et de sang, pas un substitut comme dans « Clones ») que « Moon » se montre remarquable : crise identitaire du clone qui s’ignore, implants mémoriels, simulacre d’existence à durée déterminée, statut du clone dans la société ou concept d’homme jetable…. On comprend d’autant mieux le retour sur Terre des réplicants de « Blade Runner » venus régler son compte à leur créateur.
(FIN SPOILIERS)

JPEG - 20 ko


Bien évidemment, les amateurs mal léchés crieront probablement, comme pour le « Sunshine » de Danny Boyle, à une entreprise massive de recyclage des grands classiques. Le public et le Jury des dernières éditions des Utopiales, du Festival du film Fantastique de Gérardmer, du Festival du film britannique de Dinard, ou du Festival d’Edimbourg en ont jugés autrement. « Moon » a même remporté le BAFTA (les césars anglais) du meilleur premier film (Il y concourait également dans la catégorie du meilleur film britannique de l’année).

L’EDITION DVD

Si le transfert du film au format numérique s’avère irréprochable, on regrettera néanmoins la pauvreté de cette édition en terme de suppléments. Il y avait pourtant un joli coup à faire. Une oeuvre de SF inédite en salle et appelée à devenir culte. Et rien, nada, ou pas grand chose. Juste un court making of de 16 minutes. Autrement dit, un peu plus que le minimum syndical (comprendre le film sans aucun bonus) auquel France Télévision Distribution nous a habitué. C’est vraiment dommage. Surtout pour un film clairement indispensable.

A noter que la magnifique musique lunaire écrite par Clint Mansell (compositeur de « Doom » et The Wrestler) est disponible à l’écoute sur Deezer : http://www.deezer.com/fr/music/clin...

JPEG - 22.8 ko

MOON
L’EDITION SIMPLE DVD

Le film
Durée : 1h37
Réalisation : Duncan Jones
Scénario : Nathan Parker d’après une histoire de Duncan Jones
Producteurs : Stuart Fenegan, Trudie Styler
Production : Liberty Films UK, Lunar Industries, Xingu Films
Sortie en salle : inédit

Edition simple DVD
DVD zone 2, Pal
Langues : Version anglaise et française
Sous-titré : Français
Éditeur/Distributeur : France Télévisions Distribution
Parution : 16 juin 2010
Prix conseillé DVD : 16,99€
Prix conseillé Blu-Ray : 19,99€

Bonus
- La bande annonce
- Making-of


© France Télévisions Distribution - Tous droits réservés



Bruno Paul
16 juillet 2010






JPEG - 23.4 ko



JPEG - 16.9 ko



JPEG - 13.2 ko



JPEG - 7.1 ko



JPEG - 11.8 ko



JPEG - 7.8 ko



JPEG - 11.8 ko



JPEG - 8.3 ko



JPEG - 8 ko



WebAnalytics