Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Incognito (T1) Projet Overkill
E. Brubaker & S. Phillips
Editions Delcourt

Les heures de gloire de Zack Overkill sont clairement derrière lui. Pourtant, il le sait, il ne faudrait pas grand-chose pour que cette situation explose.
Pour leur troisième collaboration, Brubaker et Phillips nous propose un récit bien construit, bien ficelé, bien illustré… mais est-ce ca suffit pour faire une bonne BD ?



Les frères Zack et Xander Overkill travaillaient pour Black Death, le chef de l’organisation du crime. Dotés d’une puissance extraordinaire, ces jumeaux faisaient régner le chaos autour d’eux, devenant ainsi officiellement responsables de plus de 200 actes de terrorisme intérieur.
Les frères se croyaient important au sein de l’organisation. Et pourtant…
Lorsque Black Death s’est fait arrêter par les fédéraux, les membres du SOS, de nombreux simples troufions jugés indignes de confiance par leur mentor, se sont fait dégommer par l’organisation. Zack et Xander Overkill se sont retrouvés sur cette liste.
Aujourd’hui, Zack se remet difficilement de la mort de son frère. Pour assurer sa propre protection, et pour se venger de la mort de son frère, Zack a accepté la proposition des fédéraux : participer à leur programme de protection des témoins en échange d’informations importantes sur l’organisation du crime.
Zack se retrouve donc archiviste d’une boite minable sous une nouvelle identité. Il était craint, il est maintenant ignoré. Il était célèbre, il est maintenant anonyme, voire invisible. Comment s’intégrer à la société quand la seule que Zack ait jamais connue était secrète justement ?
Comme Zack le dit lui-même : « On ne peut pas faire partie de la course du rat quand on est un des rats qui sait qu’il est dans une cage ».
Ses deux seuls contacts sociaux sont son agent de probation et Farmer, un collègue adepte de la théorie du complot qui l’approvisionne en Éther.
Et ces drogues semblent annihiler les calmants imposés par le SOS. Zack sent que sa puissance lui revient. Elle semble même plus importante qu’à l’époque où il « bossait » avec son frère…
Et si c’était le moment de se battre pour l’autre camp. Juste histoire de voir ce que ça fait !

Ce scénario, vous vous en doutez, n’est pas des plus originaux. Un inconnu, limite looser, qui (re)découvre ses pouvoirs et embrasse sa destiné est une idée mainte fois revue.
Cependant, l’ambiance ultraviolente et amorale de l’ensemble lui permet, un peu, de sortir du lot.

L’édition originale de “Incognito” est publiée aux USA par Marvel Publishing sous le label Icon. On est donc dans du comics pur et dur. D’ailleurs, Ed Brubaker est l’un des scénaristes en vogue chez Marvel. Il est le scénariste de séries phares telles que “Captain America”, “Iron Fist”, ou “Daredevil”.
Ed Brubaker et Sean Phillips n’en sont pas à leur première collaboration. Ils ont, en effet, réalisé les séries “Sleeper” et “Criminal”. Cette dernière a remporté l’Eisner Award de la meilleure nouvelle série en 2007.

Les graphismes ne sont pas superbes. Là encore, on est dans la plus pure tradition du comics. Les traits sont épais, les décors peu détaillés, une ombre a souvent tendance à masquer la moitié des visages, et les arrières plans sont souvent monochromes.
Les couleurs ne sont clairement pas le point fort de cet album. Sur la première page de la BD, l’éditeur a pris soin d’écrire : « Couleur : Val Staples ». L’absence de « s » à « Couleur » prend vite tout son sens à la lecture. En effet, il n’est pas rare de voir des cases entièrement monochromes, personnages et décors compris. Sans doute un héritage des comics book américains. Les habitués du genre diront que ça participe à l’ambiance générale de l’ouvrage. Pour ma part, je me souviens que, dans ma tendre jeunesse, je n’appréciais déjà pas ce style dans mes “Lucky Luke”. Qui a dit « vieux » ???!!!!

Bref. Même si ce n’est pas un chef-d’œuvre, cet album a le mérite de nous présenter un point de vue différent de nos habituels super-héros de l’univers Marvel.
Les couleurs et les dessins ne sont pas exceptionnels non plus mais ils servent loyalement le récit et participent à l’ambiance générale. Incontestablement, Brubaker et Phillips nous offre ici le fruit d’une mécanique bien huilée.
Dernier atout de cet album, même s’il fait partie d’une série, ce premier tome se suffit à lui-même et peut se lire indépendamment des autres numéros.


(T1) Projet Overkill :
- Série : Incognito
- Scénario : Ed Brubaker
- Dessin : Sean Phillips
- Couleur : Val Staples
- Editeur : Delcourt
- Collection : Contrebande
- Dépôt légal : avril 2010
- Format : 173 x 264 mm
- Pagination : 156 pages
- ISBN : 978-2-7560-1782-2
- Prix Public TTC France : 14,95 €


Illustrations © Phillips et Delcourt (2010)


Allison & Julien
19 juin 2010






JPEG - 41.9 ko



JPEG - 45.2 ko



JPEG - 44.4 ko



JPEG - 48.8 ko



JPEG - 42.6 ko



WebAnalytics