YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Bleach (T36)
Tite Kubo
Glénat

Aizen est enfin prêt pour mener l’assaut sur la Soul Society, maintenant que Orihime est de nouveau entre ses mains... Mais avant d’aller plus loin, il est de temps de revenir à la source du mal, ce qui a permis à ce traitre de Aizen de leurrer tous les capitaines pour arriver à ses fins. Alors faisons un saut dans le temps, revenons 110 dans le passé. Un temps où Aizen n’était que le vice capitaine de Shinji Hirako, le capitaine de la 5e division. A cette époque, Yoruichi Shihoin était encore le capitaine de la 2e division, cette troupe spécialisée dans l’espionnage. Parmi les siens, a été choisi le remplaçant du capitaine de la 12e division, Kisuke Urahara, celui qui allait devenir l’étrange marchand qui entraine Ichigo... Mais au-delà du plaisir de revoir nos héros en plus jeune, la Soul Society va surtout faire face au début de se terrifiant complot organisé par Aizen.



En ce temps, Aizen n’est que vice capitaine mais déjà, il place ses pions et réalise des expériences sur les âmes errantes. La disparition d’habitants de la Soul Society est un problème mais pas au point de traumatiser les capitaines... jusqu’à ce que ce soient des shinigamis qui commencent à disparaître. Face à des périodes extrêmes, il faut des solutions extrêmes. Urahara va nous faire découvrir le côté obscur de la Soul Society, une prison où les shinigamis considérés comme dangereux pour la société sont enfermés. Et derrière les barreaux, se trouve un shinigami bien particulier, capable des pires expérimentations, un être que Urahara va pourtant solliciter pour l’aider dans sa division, un être nommé Mayuri Kurotsuchi... Mais Aizen ne reste pas les bras croisés il a aussi trouvé sa perle rare, un véritable psychopathe du nom de Gin Ichimaru.

JPEG - 25.4 ko

Avant de passer aux choses sérieuses et la guerre ouverte entre la Soul Society et les Hollows modifiés de Aizen, Tite Kubo nous propose de revenir aux sources du mal. Il va nous montrer que le plan machiavélique de l’ancien capitaine a ses origines bien loin dans le temps. Nous faisons donc un saut de 110 ans dans le passé. C’est toujours amusant de retrouver les capitaines dans leur jeunesse, mais nous découvrons aussi de nouvelles têtes, des capitaines qui ne feront malheureusement pas long feu à cause de ce maudit Aizen. Je vous laisse le plaisir de découvrir qui Tite Kubo va choisir de mettre en avant, ce petit jeu qui peut paraître un peu enfantin mais qui, mine de rien, réussit toujours à focaliser l’attention du lecteur. On se dit, alors qui sera le prochain, qui était déjà là, quel tête avait les prédécesseurs de nos héros... Oui, j’avoue être rentré avec plaisir dans ce jeu mais où est le mal ?

Nous continuons de découvrir les mauvais côtés de la Soul Society, cette prison, forme de camp de rééducation où les shinigamis n’entrant pas dans le rang sont purement et simplement emprisonnés. Une société pas loin de la pure dictature, mais cela n’étonne pas vraiment les fidèles lecteurs.

Certes, la grande première partie de ce tome sera dédiée à l’ascension comme capitaine de Urahara et la présentation des 13 capitaines, au point qu’on se demande si Aizen est vraiment impliqué dans les événements qui terrorisent les environs de la Soul Society. Il faudra attendre la fin de ce tome pour que l’évidence éclate, mais Tite Kubo réussit à préserver un bon suspense et termine toujours sur un excellent cliffhanger.

Ce nouveau tome réussit à nous surprendre même si ce n’est qu’un interlude avec un retour dans le passé, mais Tite Kubo a toujours ce talent pour rentre intéressant même une histoire dont la fin est parfaitement connue.


Bleach (T36)
- Auteur : Tite Kubo
- Traducteur : Anne-Sophie Thévenon
- Éditeur français : Glénat
- Format : 115 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 208 pages
- Date de parution : 21 avril 2010
- Numéro ISBN : 2-7234-7265-4
- Prix : 6,50 €


A lire sur la Yozone :
Bleach, volume 6 à 10
Bleach, volume 11 à 12
Bleach, volume 13 à 15
Bleach, box 7
Bleach (T33 et 34)
Bleach (T35)


© Edition Glénat - Tous droits réservés


Frédéric Leray
6 mai 2010






JPEG - 25 ko



JPEG - 19.9 ko



JPEG - 19.7 ko



JPEG - 24.5 ko



WebAnalytics